DRTIKOL FRANTIŠEK (1883-1961)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le photographe František Drtikol est né en 1883 à P̈yríbram. Fils d'un épicier de cette petite ville de Bohême, Drtikol, qui voulait être peintre, suivit la voie plus raisonnable que lui indiquait son père et devint apprenti du photographe local pendant trois ans. Alors qu'il rongeait ainsi son frein, il prit conscience, grâce à une revue, de ce que la photographie pouvait être aussi un mode d'expression artistique. Il décida donc d'aller suivre, à Munich, les cours d'une école de photographie qui accordait dans son enseignement une place importante à la pratique et à l'histoire des arts plastiques. Il découvrit ainsi le symbolisme finissant, qui eut sur lui une influence déterminante, sans changer toutefois d'orientation. Brillamment diplômé, il travailla dans différents ateliers de province, fit son service militaire puis ouvrit son propre atelier dans sa ville natale. Ce fut la faillite et, en 1910, il s'installa à Prague, en association avec Augustin Škarda. Drtikol s'imposa très vite comme un maître du portrait et commença à exposer et à publier quelques travaux personnels. Fidèle à sa première vocation, il s'affirmait comme un photographe hanté par la peinture, attaché au studio, plus soucieux de mise en scène que de naturel et accordant une place prépondérante aux figures féminines.

Durant le quart de siècle que dura sa carrière de photographe, le nu fut son thème de prédilection, et il le traita sous trois formes qui correspondent à trois courants de l'art : le symbolisme, l'expressionnisme et le modernisme. D'abord inspiré par des peintres comme Edvard Munch ou Fernand Khnopff, il pratiqua une photographie de type « pictorialiste », où le grain de la gomme bichromatée servait parfaitement sa sensibilité mélancolique. Il allait jusqu'à reprendre ses négatifs à la peinture, ajoutant ainsi un fond de décor à une figure nue. Chez cet homme jeune, porté aux amours platoniques et malheureuses, la fascination pour le corps féminin n'allait pas sans ambivalence, dans la droite ligne d'un romantisme baudelairien habit [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Gilles PLAZY, « DRTIKOL FRANTIŠEK - (1883-1961) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/frantisek-drtikol/