Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

BAZAINE FRANÇOIS ACHILLE (1811-1888) maréchal de France

Après avoir servi en Algérie et en Espagne, Bazaine commande une brigade pendant la guerre de Crimée. En 1855, il est nommé général de division et gouverneur de Sébastopol. Au cours de la guerre franco-sarde contre l'Autriche, il s'empare de Solferino (28 juin 1859). Envoyé au Mexique, en 1863, il prend Puebla, devient commandant en chef du corps expéditionnaire français et est élevé, en 1864, à la dignité de maréchal de France. Mais ses intrigues contre l'empereur Maximilien, qui indisposent Napoléon III, freinent pendant quelques années son ascension. En 1870, après les premières défaites des armées impériales et sous la pression de l'opinion publique, l'empereur lui cède le commandement en chef. Toutefois, mal préparé aux conditions nouvelles de la guerre et faisant preuve d'indécision, Bazaine se laisse enfermer dans Metz, immobilisant une armée de 180 000 hommes. Après la défaite française de Sedan, il négocie en secret avec Bismarck et l'impératrice Eugénie. Pensa-t-il mettre à profit l'effondrement de l'Empire pour jouer sa carte personnelle ? Toujours est-il que, ses tentatives ayant échoué, il capitule, avec son armée intacte, le 27 octobre. Pour cette action, Bazaine est traduit, en 1873, devant un conseil de guerre, condamné à mort et à la dégradation militaire. Mac-Mahon, président de la République, commue cette peine en vingt années d'emprisonnement. Bazaine s'évade l'année suivante et meurt en exil dans la misère.

— Pierre GOBERT

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : ancien élève de l'École polytechnique, général

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )