BASAGLIA FRANCO (1924-1980)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Psychiatre et militant marxiste, Franco Basaglia s'est engagé en de multiples domaines et a suscité des controverses variées. Né à Venise, il se tourna vers la psychiatrie en 1958, après des études de médecine puis une spécialisation en neurologie, qu'il avait achevée en 1952. C'est en 1961 que débuta l'expérience de Gorizia, l'hôpital psychiatrique proche de Trieste auquel il a attaché son nom. Le dialogue entre Basaglia et Jean-Paul Sartre sur la fonction révolutionnaire de l'intellectuel (« sartrien » ou « gramscien ») qui ouvre le chapitre premier de Criminels de paix, dernier ouvrage collectif auquel aura participé Basaglia, montre quelles interrogations sous-tendaient la démarche de celui-ci en 1961.

Sur cette parole que « le technicien bourgeois accepte automatiquement la gestion de l'institution [...] comme si les définitions que sa propre intervention confirme ne dépendaient pas de lui », Basaglia demande à Sartre : « Quels sont, d'après vous, les problèmes théoriques et pratiques du technicien en face de la réalité, compte tenu de ce que la réalité elle-même dans laquelle nous vivons n'est que l'idéologie ? » Sartre répond : « ... une idéologie née de la pratique, et c'est exactement celle-ci que nous devons mettre au point maintenant. Et ce ne sont pas les intellectuels qui doivent le faire, mais l'ensemble des individus. »

Après avoir décidé de faire sortir de l'hôpital de Gorizia, marqué par une longue tradition asilaire, ceux qui y étaient internés, Basaglia s'efforce de rendre compte, à l'adresse de l'Italie et des autres pays, de la signification politique de l'événement et publie alors L'Institution en négation. L'expérience de cet hôpital des confins orientaux de la péninsule devient par là même un pôle d'attraction international. Ce mélange d'audace et de pragmatisme marquera les entreprises, toujours à la fois un peu folles et solidement préparées, qui, après Gorizia, se dérouleront à Trieste, à Parme puis à Rome.

Pendant vingt années, Basaglia a été animé par une indéfectible haine de l'enfer asilaire. [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Franck CHAUMON, Bernard CHOURAQUI, « BASAGLIA FRANCO - (1924-1980) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/franco-basaglia/