FLUIDITÉ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Caractéristique d'une offre ou d'une demande de biens, de services ou de créances, la fluidité repose sur les possibilités d'adaptation et de mobilité de ces derniers.

La fluidité de l'offre et de la demande est l'une des cinq conditions de la concurrence pure et parfaite, avec l'homogénéité des produits, l'atomicité de l'offre et de la demande, la transparence du marché, la libre entrée et la libre sortie dans la branche de production. La condition de fluidité des offres et des demandes suppose qu'à chaque instant tout offreur (ou tout demandeur) puisse instantanément et sans coût présenter sa production (ou sa demande) auprès de tout demandeur (ou de tout offreur) quelle que soit sa localisation, afin de bénéficier du meilleur prix. Cette condition implique qu'il soit fait abstraction de l'espace dont le franchissement entraîne certains frais. L'espace est donc source de concurrence imparfaite et se trouve à l'origine de l'existence de quasi-monopoles : cela est si vrai que, dans le domaine commercial, on détermine pour les différentes unités commerciales des aires de marché principalement définies par la distance entre le client et l'unité de vente. Le client proche des différentes unités commerciales ou prestataire de services bénéficiera d'une rente de situation puisqu'il n'aura pas à supporter le coût de son déplacement pour obtenir ces biens et services. Prise en elle-même, la condition de fluidité n'apporte pas grand-chose à l'établissement d'un marché concurrentiel s'il n'y a pas transparence du marché, c'est-à-dire si le demandeur n'est pas informé des meilleurs prix proposés par les offreurs et de leur localisation et, inversement, si l'offreur ne connaît pas les prix que les clients sont disposés à acquitter, ni leur localisation.

Le terme de fluidité est également utilisé dans d'autres domaines. Ainsi parlera-t-on de fluidité du stock monétaire, en faisant référence à la plus ou moins grande facilité de passage d'avoirs monétaires d'un circuit à un autre, du circuit de la monnaie fiduciaire à celui de la monnaie scripturale et à celui des quasi-monnaies et inversement. En définitive, la fluidité du stock monétaire regroupe l'ensemble des conditions juridiques et institutionnelles qui sont de nature à modifier la liquidité de l'économie par modification de la structure de la masse monétaire et de l'épargne liquide.

—  P. SCHAEFER

Écrit par :

  • : chargé de cours à l'U.E.R. de droit de Metz

Classification

Pour citer l’article

P. SCHAEFER, « FLUIDITÉ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fluidite/