LOPES FERNÃO (1380 env.-env. 1460)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Historien portugais, né vers 1380, mort vers 1460.

On sait peu de choses des premières années de la vie de Fernão Lopes, né peut-être à Lisbonne. Son nom est mentionné pour la première fois en 1418, alors qu'il est déjà historiographe officiel et responsable des archives royales, poste qu'il occupera longtemps. En 1434, le roi Duarte le charge d'écrire les chroniques du Portugal depuis les origines de la monarchie jusqu'au règne de son père, Jean Ier le Grand. Le nouveau chroniqueur se prépare à l'ouvrage en étudiant les archives royales et en voyageant à travers le royaume pour examiner les registres monastiques et autres archives, lire les épitaphes dans les cimetières et se familiariser avec la topographie des villes et des champs de bataille. Lorsqu'il prend sa retraite en 1454, il a couché par écrit l'histoire du Portugal jusqu'en 1411. Les dernières références de ses contemporains le mentionnant datent de 1459.

Toutes les chroniques allant jusqu'à la mort d'Alphonse IV (1357) disparaissent de la circulation au début du xvie siècle après avoir été utilisées par le chroniqueur Rui de Pina, bien qu'une transcription probablement incomplète ait été retrouvée depuis lors. Seules ont été conservées intactes la courte Crónica de D. Pedro I (Chronique du roi D. Pedro I), celle, plus élaborée, intitulée Crónica de D. Fernando, et l'impressionnante Crónica de D. Joao I, qui, bien qu'inachevée, s'étend sur près de 400 chapitres. Cette dernière est le premier ouvrage de Lopes a être publié en 1644.

Premier et plus grand chroniqueur royal, Lopes utilise systématiquement des documents historiques, qu'il cite parfois in extenso, mais dont il se sert le plus souvent pour construire un récit continu, en particulier quand il s'inspire des registres de la cour de chancellerie. Une grande partie de ces documents ayant aujourd'hui disparu, le travail de Lopes, qui tente de reconstruire la vérité historique, est une source d'information de première main très précieuse sur l'histoire médiévale du Portugal. Écrivain portugais le plus accompli du xve siècle, Lopes écrit dans une prose légère, riche et légèrement vieillie non dépourvue d'un charme populaire.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  LOPES FERNAO (1380 env.-env. 1460)  » est également traité dans :

PORTUGAL

  • Écrit par 
  • Roger BISMUT, 
  • Cristina CLIMACO, 
  • Michel DRAIN, 
  • José-Augusto FRANÇA, 
  • Michel LABAN, 
  • Jorge MORAÏS-BARBOSA, 
  • Eduardo PRADO COELHO
  •  • 40 037 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « Les chroniqueurs »  : […] En créant vers 1418 la charge de cronista mor (historiographe officiel) en faveur de Fernão Lopes (1380 env.-1460 env.), Jean I er , fondateur de la seconde dynastie, faisait un choix heureux. Reprenant la Crónica geral de 1344 , Lopes nous a laissé (d'ailleurs inachevées) les chroniques des rois de Portugal (depuis Henri de Bourgogne, père d'Afon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/portugal/#i_22380

Pour citer l’article

« LOPES FERNÃO (1380 env.-env. 1460) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fernao-lopes/