Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

FAYOUM

Région originale de la Moyenne-Égypte, située dans le désert Libyque, à l'ouest du Nil, le Fayoum (en arabe : al-Fayyūm), dépression grossièrement triangulaire (80 km d'est en ouest et 56 km du nord au sud), est étroitement rattaché à l'Égypte nilotique par le régime de ses eaux. En effet, il communique avec la vallée du Nil par le seuil d'El-Lahoun, par où passe un canal dérivé du Nil appelé autrefois Khalidj al-Manha et actuellement Bahr Youssef. Ce canal, dont le débit à l'entrée du Fayoum est réglé depuis l'époque pharaonique par des écluses (El-Lahoun signifie la bouche d'inondation), se ramifie à l'infini en irriguant le Fayoum avant d'arriver dans le Kirbet Karoun (« lac de la corne », dénommé ainsi à cause de sa forme) ; ce lac, autrefois appelé par les Coptes Phioum, a donné son nom à la région ; saumâtre et peu profond (de 4 à 5 m), et dont le fond est situé à 45 mètres au-dessous du niveau de la mer, il n'est que le reste d'un immense lac qui a commencé à se rétrécir dans l'Antiquité avec le développement de l'irrigation. Depuis l'époque pharaonique, le Fayoum a une grande réputation de beauté et de fertilité : il produit beaucoup de fruits (agrumes, dattes, olives, raisins) et de la volaille renommée. Il est relié à la vallée du Nil par des routes et une voie ferrée. Sa population était estimée à 2 370 000 d'habitants en 2004. Sa capitale, Fayoum (en arabe : Medinat al-Fayyūm), est l'ancienne Shedit pharaonique, ville consacrée au dieu crocodile, d'où le nom de Crocodilopolis que lui donnèrent les Grecs. Connue sous le nom d'Arsinoé à l'époque ptolémaïque, Fayoum doit son importance au fait qu'elle se trouve au point à partir duquel le Bahr Youssef se divise en un grand nombre de bras pour irriguer l'ensemble de la dépression. . La région du Fayoum possède un certain nombre de sites archéologiques répartis en fonction des lignes de retrait successives du lac : les sites pharaoniques sont concentrés sur le seuil d'El-Lahoun, tandis que les sites ptolémaïques sont disséminés sur le pourtour de la dépression. Le Fayoum a livré de nombreux papyrus (surtout en grec), des statuettes de terre cuite et des peintures célèbres. Il abrita longtemps une importante colonie juive (d'où l'existence de traditions relatives à Joseph : Bahr Youssef signifie la rivière de Joseph). Il demeura enfin, pendant plusieurs siècles, un important centre du christianisme copte et comptait trente-cinq monastères au xiiie siècle.

Égypte : carte administrative

Égypte : carte administrative

Portrait funéraire féminin, Fayoum, Égypte

Portrait funéraire féminin, Fayoum, Égypte

— Jean-Marc PROST-TOURNIER

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : agrégé de l'Université, professeur à l'Institut de géographie du Proche et Moyen-Orient, Beyrouth

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Égypte : carte administrative

Égypte : carte administrative

Portrait funéraire féminin, Fayoum, Égypte

Portrait funéraire féminin, Fayoum, Égypte

Autres références

  • SÉSOSTRIS II, pharaon de la XIIe dynastie (1895-1878 av. J.-C.)

    • Écrit par Universalis
    • 359 mots

    Suivant la coutume instaurée par sa dynastie, Sésostris partage pendant trois ans la régence avec son père Amménémès-II (Amerenhat II). Durant sa première année de co-régence, il prend part à une expédition commerciale se rendant au pays de Pount, vers la côte des Somalis, comme en témoignent les inscriptions...

Voir aussi