CABRAL FACUNDO (1937-2011)

À travers les textes engagés de ses chansons, l'auteur-compositeur-interprète argentin Facundo Cabral s'est farouchement opposé aux dictatures militaires d'Amérique latine à partir des années 1970.

Rodolfo Enrique « Facundo » Cabral naît le 22 mai 1937, à La Plata (Province de Buenos Aires), en Argentine. Il se révolte très tôt, et passe pour s'être introduit dès l'âge de neuf ans dans le palais présidentiel à Buenos Aires afin de convaincre Eva Perón de trouver un travail à sa mère. Devenu chanteur, d'abord sous le pseudonyme d'« El Indio Gasparino » avant de reprendre son nom de naissance, il enregistrera plus d'une vingtaine d'albums. Il publie également de nombreux livres, bien qu'il n'ait lui-même appris à lire qu'à l'âge de quatorze ans. Sa musique, qui mêle mysticisme et spiritualité à des appels à la justice sociale, trouve son public. Sa chanson la plus populaire, No soy de aquí, ni soy de allá (« Je ne suis ni d'ici, ni d'ailleurs », enregistrée en 1970), reprise notamment par Julio Iglesias et Neil Diamond, fait de lui un chanteur latino-américain de premier plan.

Cabral s'exile momentanément au Mexique après le coup d'État de 1976 et l'accession au pouvoir de la junte militaire en Argentine, mais connaît un succès encore plus grand lorsqu'il rentre au pays en 1984. En 1996, l'U.N.E.S.C.O. fait de lui son « messager mondial de la paix ». Facundo Cabral trouve la mort dans une fusillade le 9 juillet 2011 à Guatemala City, au Guatemala, sans que l'on sache s'il a été assassiné pour son franc-parler politique ou si l'attentat qui lui a coûté la vie visait en réalité un de ses compagnons de voyage.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« CABRAL FACUNDO - (1937-2011) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/facundo-cabral/