EXCEPTIONNALISME, géographie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La formulation explicite du terme exceptionnalisme est utilisée pour la première fois en géographie en 1953, dans un article de Fred Schaefer (« Exceptionnalism in geography : a methodological examination », in Annals of the Association of American Geographers). Ce géographe américain entendait critiquer la synthèse proposée en 1939 par Richard Hartshorne (The Nature of Geography), considérant que ce dernier faisait de la géographie une discipline idiographique.

En effet, l'étude des relations entre les groupes humains et le milieu avait conduit jusqu'alors à mettre en évidence des combinaisons homogènes à l'échelle régionale et à en rechercher les explications pertinentes dans leurs différences, chacune de ces combinaisons apparaissant comme unique, ne pouvant faire l'objet de généralisation et d'explication par une loi. La monographie, la part faite à l'histoire de l'objet étudié, la mise en évidence de causalités internes et d'explications relevant du particulier fondent cette vision de l'exceptionnalisme en géographie. Cette approche, rarement défendue par ceux qui en firent usage, est plus réfutée que déconstruite dans les années 1950, ce qui permet néanmoins d'en dévoiler les mécanismes les plus arbitraires. La « nouvelle géographie » des années 1960, influencée par les écrits de Peter Haggett et David Harvey, qui s'organise dans une recherche de lois spatiales et d'explications scientifiques à visées nomothétiques, en accord avec le néopositivisme contemporain, dresse de l'exceptionnalisme un tableau critique radical, marquant la rupture avec l'héritage du xixe siècle et de la première moitié du xxe siècle.

En effet, à cette époque, la géographie s'est construite, comme d'autres disciplines, dans le cadre d'universités nationales, voire locales (États-Unis), où se sont mises en forme différentes idées relatives à sa pratique. Compte tenu du caractère tardif de la légitimité des préoccupations épistémologiques en géographie, il est difficile d'y rendre compte de l'influence d'une doctrine, dans la mesure où les idées [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : maître de conférence en géographie, Université de Rennes

Pour citer l’article

Régis KEERLE, « EXCEPTIONNALISME, géographie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/exceptionnalisme-geographie/