Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

EUPHRAISE

Euphraise officinale - crédits : Joerg Hemmer/ Zoonar GMBH LBRF/ Age Fotostock

Euphraise officinale

Ancien « casse-lunettes » des empiristes médiévaux, l'euphraise (Euphrasia rostkoviana Hayne ; scrofulariacées) était prescrite dans les affections de l'œil et même contre la cécité. Elle renferme du tanin, une huile grasse, une essence, une substance amère, un glucoside (aucuboside) et des résines qui représenteraient le principe actif. Tonique amère et astringente, elle est effectivement efficace en ophtalmologie (blépharites, kératites, orgelets, conjonctivites, larmoiements), où on l'utilise en collyre (décoction à 2 p. 100 ou infusion composée avec plantain, bleuet, camomille). Dans les rhumes de cerveau avec mucosités abondantes, la décoction aspirée par les narines en petite quantité (adjointe à l'alcoolature en usage interne : 20 gouttes, 4 fois par jour) est fort efficace.

— Pierre LIEUTAGHI

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Euphraise officinale - crédits : Joerg Hemmer/ Zoonar GMBH LBRF/ Age Fotostock

Euphraise officinale

Autres références

  • SCROPHULARIACÉES

    • Écrit par Aline RAYNAL
    • 1 118 mots
    • 1 média
    ...ailleurs allogames ; elle apparaît alors comme une évolution dépassant le stade pourtant fort élaboré de l'entomogamie. On trouve simultanément, chez Euphrasia officinalis, des fleurs grandes, protandres, allogames, et d'autres semblables mais plus petites, autogames. Le dimorphisme floral est plus spectaculaire...

Voir aussi