LEROY EUGÈNE (1910-2000)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le peintre Eugène Leroy est né à Tourcoing en 1910. Après de courtes études à l'école des Beaux-Arts de Lille, il suit à Paris des cours de dessin à la Grande Chaumière. De retour dans le Nord en 1932, il mène de front son activité de peintre et une carrière d'enseignant de latin et de grec au collège Notre-Dame-des-Victoires de Roubaix. Sa première exposition personnelle a lieu à Lille en 1937. Sa peinture, délibérément figurative, est perçue par la critique comme « rude et agressive », « sincère et colorée ». Un voyage aux Pays-Bas, à bicyclette, lui fait découvrir Rembrandt qui restera toute sa vie une référence. Leroy expose pour la première fois à Paris en 1943, à la galerie Else Clausen. Dans les années 1950, il participe à plusieurs reprises au salon de Mai et côtoie Manessier. En 1958, Eugène Leroy s'installe à Wasquehal, près de Lille, dans une maison-atelier qu'il conservera toute sa vie. La galerie parisienne Claude Bernard organise deux expositions des peintures d'Eugène Leroy. C'est à l'occasion de la première, en 1961, que le peintre allemand Georg Baselitz et Michael Werner (qui, vingt ans plus tard, allait devenir son marchand) découvrent sa peinture. « Je trouvais là des images brunes, écrit Baselitz, comme champs, comme pierre, comme bois, comme mousse, comme senteur. Une simple composition hollandaise avec une accumulation inouïe de couleur. Un amas de tôles provenant du pigeonnier qui éclairait ma tête. Comme si tous les pantalons du peintre étaient suspendus à un crochet et racontaient l'histoire d'un chef-d'œuvre inconnu. » Pendant près de dix ans, Leroy traverse une époque de grande solitude, confronté à la bataille qu'il livre avec sa peinture. Il reprend avec acharnement ses toiles pour leur faire perdre le côté anecdotique dans lequel il craint de les voir sombrer.

Durant les années 1970, Eugène Leroy voyage, aux États-Unis (où il rencontre Jan Hoet), en Russie, où il est frappé par une petite icône de la galerie Trétiakov dans laquelle il voit l'expression incarnée du mouvement qu'il tente de [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : critique d'art, professeur d'esthétique à l'École nationale d'arts de Cergy-Pontoise

Classification

Pour citer l’article

Bernard MARCADÉ, « LEROY EUGÈNE - (1910-2000) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugene-leroy/