BURNOUF EUGÈNE (1801-1852)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Orientaliste français, dont les travaux permirent pour la première fois en Europe de connaître la langue de l'Avesta, appelée alors le zend, Burnouf publia en 1826, en collaboration avec Christian Lassen, un Essai sur le pâli, et, l'année suivante, des Observations grammaticales sur quelques passages de l'essai sur le pâli. Sa grande œuvre fut ensuite le déchiffrement des manuscrits zend rapportés en France par A. H. Anquetil-Duperron (1731-1805). À partir du manuscrit zend de la Bibliothèque nationale, il fit lithographier avec le plus grand soin et publia par tranches (1829-1843) le Vendidad Sade, partie d'un des livres zoroastriens. De 1833 à 1845, il publia son Commentaire sur le Yaçna, l'un des livres liturgiques des Parses et, de 1840 à 1847, le texte sanskrit du Bhâgavata Purâna et sa traduction française (Le Bhâgavata Purâna ou Histoire poétique de Krichna, 3 vol.). Les derniers travaux de Burnouf furent une Introduction à l'histoire du bouddhisme indien (1844) et une traduction : Le Lotus de la bonne loi (1852).

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« BURNOUF EUGÈNE - (1801-1852) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugene-burnouf/