ÉTIENNE HARDING saint (1060-1134)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Issu de la noble famille de Harding, Étienne naquit à Meriot dans le comté de Dorset (Angleterre). Il entra à l'abbaye voisine de Sherborne, la quitta quelques années plus tard pour aller en Écosse, puis se rendit à Paris pour étudier. De là, il fit le pèlerinage de Rome. Au retour, il se fixa à Molesmes, où l'abbé Robert cherchait désespérément une formule nouvelle de vie monastique. En 1098, Étienne Harding fut du groupe des fondateurs de Cîteaux, où il resta malgré les difficultés des premières années, difficultés accrues par la pauvreté et l'absence de recrutement. En 1109, l'abbé Albéric mourut et Étienne Harding lui succéda. Il mit au point un texte de la Bible, qu'il présenta magnifiquement, ne voulant pas que la simplicité soit confondue avec l'indigence (Dijon, Mss, de 12 à 15). L'arrivée de saint Bernard et de nombreux novices donna un essor inattendu à l'abbaye de Cîteaux, qui essaima en 1113 à La Ferté, en 1114 à Pontigny, en 1115 à Clairvaux et à Morimond, puis dans toute l'Europe. Sous l'abbatiat d'Étienne Harding, le nombre des abbayes cisterciennes dépassa soixante-dix. Pour maintenir leur union, il promulgua la Charte de charité et les premières coutumes de l'ordre, qui furent approuvées par le pape en 1119. En 1125, des moniales de Juilly, abbaye qui fut fondée par des moines de Molesmes et qui resta sous son obédience, instaurèrent à Notre-Dame-du-Tart la première abbaye de cisterciennes. Étienne Harding démissionna en 1133 et mourut le 28 mars 1134. Sa fête fut fixée au 17 avril par le chapitre général de 1623. Actuellement, saint Étienne Harding est, avec ses prédécesseurs Robert et Albéric, honoré par les cisterciens et par les bénédictins le 26 janvier en une fête commune aux pères de Cîteaux.

La Création d'Adam, Bible d'Étienne Harding

La Création d'Adam, Bible d'Étienne Harding

photographie

La Création d'Adam. Lettrine enluminée, Bible d'Étienne Harding. XIIe siècle. Bibliothèque de Dijon, France. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

—  Jacques DUBOIS

Écrit par :

  • : moine bénédictin, directeur d'études à l'École pratique des hautes études (IVe section)

Classification

Pour citer l’article

Jacques DUBOIS, « ÉTIENNE HARDING saint (1060-1134) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/etienne-harding/