ESPERANTO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Parallèlement aux milliers de langues naturelles déjà existantes, il y a eu, au cours de l'histoire, de nombreuses tentatives de création de langues artificielles, et cela depuis fort longtemps, notamment au xviie siècle. Les plus célèbres sont le volapük, créé en 1879, et l'espéranto, qui reste actuellement le seul exemple réussi de langue construite. Son créateur est le Polonais L. L. Zamenhof (1859-1917) qui publie à vingt-huit ans son premier essai, Langue internationale, sous le pseudonyme de Doktoro Esperanto (« celui qui espère »).

Il est certain qu'à l'origine de son projet se place l'expérience particulièrement douloureuse d'une enfance passée dans un ghetto situé à un carrefour d'ethnies où l'on parle une dizaine de langues : « Ma judaïcité a été la cause principale pour laquelle, dès la plus tendre enfance, je me suis voué à une idée et à un rêve essentiel, au rêve d'unir l'humanité. » C'est donc l'expérience vécue de la division déchirante entre les hommes plus qu'un projet abstrait et purement intellectuel qui conduit Zamenhof à construire une langue permettant de surmonter les obstacles que constituent les langues naturelles dans leur diversité. L'esprit du travail de Zamenhof est profondément humaniste. Animé d'une foi inébranlable dans le « bon génie de l'humanité », Zamenhof veut, à travers la création d'une langue internationale que chacun apprendrait comme seconde langue après sa langue maternelle, permettre la réunion de tous les hommes, effacer le châtiment de Babel. Idéal mystique qui donnera à Zamenhof la force de persévérer, malgré la censure tsariste, et de réunir, en 1905, quelque cent quatre-vingts espérantistes au premier congrès tenu à Boulogne-sur-Mer (il en réunira six cent soixante-huit l'année suivante). Idéal démocratique aussi, contre le privilège des classes riches qui s'approprient l'usage complexe des idiomes naturels.

Le Fundamento de esperanto de 1905 présente peu de différences avec le manuel de 1887. L'espéranto repose sur seize règles fondamentales : il n'y a qu'un seul article défini, invariable, la ; le substantif a pour [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ESPERANTO  » est également traité dans :

ZAMENHOF LUDWIK LEJZER (1859-1917)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 288 mots

Médecin oculiste polonais né le 15 décembre 1859 à Białystok (Empire russe, aujourd'hui Pologne), mort le 14 avril 1917 à Varsovie. Ludwik Lejzer Zamenhof naît dans une famille juive russophone et vit dans une zone de conflit racial et national à la frontière russo-polonaise. Il se consacre à la promotion de la tolérance, principalement en mettant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ludwik-lejzer-zamenhof/#i_49430

Pour citer l’article

Michel BRAUDEAU, « ESPERANTO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/esperanto/