GERLACH ERNST LUDWIG VON (1795-1877)

Idéologue et Cassandre d'extrême droite, dont l'action s'exerce à contre-courant de l'évolution de la Prusse. Après avoir adhéré aux courants du Réveil ou de l'Unité, Ernst Ludwig von Gerlach défend la conception d'une monarchie conservatrice axée sur une Église luthérienne orthodoxe et hiérarchisée. Tout en gravissant le cursus judiciaire, il participe à la fondation du parti conservateur, anime la Gazette de la Croix (Kreuz-Zeitung). En 1848, il prépare, avec son frère, la contre-révolution à Berlin. Membre de la camarilla ultra-conservatrice de Frédéric-Guillaume IV, il est le chef de la fraction d'extrême droite dans les Chambres (1848-1859), mais ne peut imposer l'intégralité de ses vues. Son conservatisme se fonde sur le droit et non point sur la défense de l'ordre ou des intérêts : Gerlach combat la pression économique des junkers, méconnaît les problèmes sociaux et attaque la France, symbole de la révolution. Étranger et même hostile au courant unitaire, il reste attaché à une idée impériale désuète et à la division en ordres sociaux (Stände). Ses principes religieux l'amèneront à combattre le Kulturkampf de Bismarck.

—  Alfred WAHL

Écrit par :

  • : professeur émérite (histoire contemporaine) à l'université de Metz

Classification

Pour citer l’article

Alfred WAHL, « GERLACH ERNST LUDWIG VON - (1795-1877) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-ludwig-von-gerlach/