KNOBIL ERNST (1926-2000)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Berlinois par sa naissance, Viennois par ses parents, Français par son éducation, citoyen des États-Unis par sa carrière universitaire et scientifique, le physiologiste Ernst Knobil est demeuré toute sa vie un exemple parfait de l'intellectuel européen – une culture polymorphe assortie d'humour, une ambition habillée d'élégance, une rigueur scientifique tempérée de pragmatisme et d'efficacité. Dans ce dernier registre, il a fortement contribué au développement de l’endocrinologie.

Né le 20 septembre 1926, Ernst Knobil grandit dans le Paris des années 1930, après que ses parents eurent été chassés d'Allemagne par la menace nazie. Il habite un appartement du boulevard Murat et fréquente l'école primaire du Parc des Princes. Il n'est pas très bon élève, mais se fait des camarades dont il conservera le souvenir et appartient à l'équipe de football avec laquelle il vivra ses premières mésaventures sportives. Son père travaille dans l'import-export pour une firme appartenant à un Russe Boris Niemptsoff, également exilé à Paris. À cette époque, Ernst Knobil bénéficie d'une aisance bourgeoise bien éloignée des difficultés financières qu'il connaîtra lors de ses études universitaires aux États-Unis. Pendant les vacances annuelles à La Bourboule, il découvre la campagne et le goût de la nature qui lui feront choisir plus tard le collège d'Agriculture à l'université Cornell. Élève du lycée Claude-Bernard, il poursuit ses études secondaires jusqu'à l'invasion de la France. Au moment d'accompagner ses parents dans leur fuite aux États-Unis, il manifeste violemment son désir de rester pour défendre son pays d'adoption. À l'école qu'il fréquente à New York, ses camarades le surnomment « Frenchy ». Il est soldat et termine la guerre comme sergent sans revendiquer un exploit guerrier digne de passer à la postérité.

Élève de Sam Léonard à l'université Cornell, Ernst Knobil obtient son Ph D en 1950. Il débute sa carrière de chercheur sous la direction de Roy Greep à Harvard où il exerce les fonctions d'assistant et de professeur associé de physiolog [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : professeur des Universités, praticien hospitalier à l'université de Paris-XI, directeur de l'Institut de neurobiologie Alfred-Fessard

Classification

Pour citer l’article

Jean-Didier VINCENT, « KNOBIL ERNST - (1926-2000) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-knobil/