VANDERVELDE ÉMILE (1866-1938)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fils d'un juge de paix du canton d'Ixelles, faubourg de Bruxelles, élevé dans un milieu bourgeois, Émile Vandervelde est attiré, dès sa jeunesse, par la pensée des socialistes français (Proudhon, Benoît Malon, Fourier) qui répond à son profond sentiment de révolte devant l'iniquité sociale qu'entraîne l'industrialisation capitaliste de la fin du xixe siècle.

Il est docteur en droit et docteur en sciences sociales. Jeune avocat, il étudie la physiologie, l'embryologie et la psychiatrie. En 1894, il est chargé du cours de sociologie économique à l'Institut des hautes études de l'Université nouvelle. Sa production scientifique vise à établir un lien organique entre la biologie et la sociologie. En collaboration avec un botaniste renommé, il publie une étude intitulée Parasitisme organique et parasitisme social (1893), puis un livre consacré à L'Évolution régressive en biologie et en sociologie (1897). En 1918, il occupera la chaire d'histoire des doctrines sociales à l'université libre de Bruxelles.

Mais l'exigence morale d'une application concrète et immédiate des idées socialistes l'incline vers l'engagement politique. Au moment de la fondation du Parti ouvrier belge (P.O.B.) en 1885, il est, à dix-neuf ans, membre de la Ligue ouvrière d'Ixelles. Dès avant la fin du siècle et jusqu'au début des années trente, il en deviendra le plus prestigieux et le plus incontesté des dirigeants.

L'élaboration du premier programme du P.O.B. date du congrès tenu à Quaregnon en 1893. La déclaration de principes qui le précède, et dont il est l'auteur, constitue la synthèse de sa pensée. Ce document restera un des piliers de la conception du socialisme tel qu'il est perçu en Belgique. Ainsi, lorsqu'en 1945 le Parti socialiste belge (P.S.B.) renaît des cendres de l'ancien P.O.B., il reprend comme base doctrinale l'intégralité d'un texte vieux d'un demi-siècle et dont l'auteur est décédé depuis sept ans. Si cette charte de Quaregnon s'inspire largement de Marx et d'Engels, l'influence des socialistes f [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : directeur de l'Institut Émille-Vandervelde, Bruxelles

Classification

Pour citer l’article

Oscar DEBUNNE, « VANDERVELDE ÉMILE - (1866-1938) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/emile-vandervelde/