GILIOLI ÉMILE (1911-1977)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Paris, le sculpteur Émile Gilioli est d'origine italienne. Fasciné très jeune par le travail des matériaux, par le pouvoir du dessin, et parfaitement conscient de sa vocation, il a reçu une formation extrêmement complète. Artisanale d'abord, chez le forgeron de Reggiolo, dans la province d'Émilie, où il passe une partie de son enfance et son adolescence, puis plus tard à Nice, chez un sculpteur spécialisé dans l'ornementation des jardins et des façades ; académique ensuite, aux Arts décoratifs de Nice, et à l'École des beaux-arts de Paris, où il est admis en 1931. Gilioli fait également du dessin d'après modèle vivant à la Grande-Chaumière et fréquente l'académie Ranson. Il participe pour la première fois, en 1939, à un Salon, celui des Tuileries.

Démobilisé en 1940, l'artiste s'installe à Grenoble. En accord complet avec la nature de cette région de France (il partagera toujours sa vie entre Paris et Saint-Martin-de-Cluse), bénéficiant de solides amitiés, celles d'Andry-Farcy, conservateur éclairé du musée de la ville, du peintre Henri Closon, ancien membre du groupe Abstraction-Création, et du surréaliste Déméter Verbanesco, exposant à plusieurs reprises, réalisant ses premières commandes monumentales, il rompra dès cette époque avec l'académisme et s'orientera vers une sculpture qui, malgré certaines déformations expressionnistes, est déjà à base de dynamisme spatial.

Après la guerre, ses regards se tournent tout naturellement vers Brancusi, à qui il rendra de nombreuses visites, et dont l'influence sur son œuvre ne peut être négligée. Il rejoint alors le groupe d'artistes abstraits de la galerie Denise René. En 1948, il y expose aux côtés des plus grands sculpteurs de son époque : Arp, Calder, Picasso, Laurens, Giacometti et Jacobsen, et ses expositions personnelles se multiplient. En 1949, il devient un des membres fondateurs du Salon de la jeune sculpture, et il est nommé vice-président du groupe Espace animé par André Bloc, Fernand Léger et Le Corbusier.

Rigueur extrême, simplification géométrique, profond recueillement, recherche patiente de perfection c [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Maïten BOUISSET, « GILIOLI ÉMILE - (1911-1977) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/emile-gilioli/