GASKELL ELIZABETH (1810-1865)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Après avoir passé son enfance dans un village du Cheshire, Elizabeth Stevenson épouse un ministre du culte unitarien et s'installe à Manchester.

Son premier roman, Mary Barton, dit la misère de la grande ville vers le milieu du siècle. Sa publication en 1848, année de révolution, lui vaut un succès immédiat et les éloges de Dickens et de Carlyle. Dickens l'invite à collaborer à son magazine, Household Words, dans lequel est publiée sa seconde œuvre importante, Cranford (1853). Ce roman de la vie provinciale évoque, loin de tout sentimentalisme comme de toute satire, le village de son enfance, Knutsford, et les mille petits événements qui l'agitent sous une apparence de calme et d'immobilité. Ce roman reste son œuvre la plus populaire.

Elizabeth Gaskell revient ensuite au roman social, avec Ruth (1853), qui a pour sujet la réprobation dont est victime une femme séduite, puis avec Nord et Sud (North and South, 1855).

Elle publie une Vie de Charlotte Brontë (Life of Charlotte Brontë, 1857), où elle manifeste une admiration chaleureuse pour celle qui fut son amie. Cet ouvrage est à la fois une œuvre d'art et un document de première main. Certains considèrent que Femmes et filles (Wives and Daughters), roman inachevé, est son chef-d'œuvre.

—  Alain LABROUSSE

Écrit par :

Classification


Autres références

«  GASKELL ELIZABETH (1810-1865)  » est également traité dans :

BRONTË LES

  • Écrit par 
  • Raymond BELLOUR
  •  • 2 589 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La publication »  : […] La publication des Poèmes de Currer , Ellis et Acton Bell , en 1846, consacre la rupture avec Branwell et annonce l'image énigmatique des trois sœurs. Un an plus tard, le succès inouï de Jane Eyre , la publication simultanée de Wuthering Heights et d' Agnes Grey fascinent l'Angleterre qui s'interroge sur l'identité de ces mystérieux auteurs et les motivations secrètes de leurs livres. Anne publie […] Lire la suite

Pour citer l’article

Alain LABROUSSE, « GASKELL ELIZABETH - (1810-1865) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/elizabeth-gaskell/