ÉCOLE DES MINES DE PARIS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Vers la fin du xviiie siècle, il apparaît que l'industrie minière, en pleine expansion, ne peut continuer à prospérer sans un enseignement adapté. La première École des mines de France est ainsi créée à Paris par un arrêt du Conseil du roi du 19 mars 1783, arrêt qui prend d'ailleurs appui sur deux autres concernant la réglementation de l'exploitation des mines métalliques et de houille.

L'instigateur en est le chimiste et minéralogiste Balthazar Sage (1740-1824). Il devient le premier directeur de l'école et l'un des deux premiers professeurs avec Guillot-Duhamel. Ils y enseignent les sciences relatives aux mines et à leur exploitation (chimie, minéralogie, physique, métallurgie, hydraulique, machines...). À partir de 1794, la géologie devient une discipline enseignée à part entière. C'est ainsi qu'à ses débuts, l'École a formé quelques-uns des grands géologues du début du xixe siècle (notamment Élie de Beaumont et Dufrénoy qui sont les maîtres d'œuvre de la première carte géologique de France réalisée en 1841 à l'instigation de l'École des mines). Elle a eu aussi à cette époque quelques professeurs renommés comme Haüy et Brongniart en minéralogie, Dolomieu et Élie de Beaumont en géologie.

L'école a ensuite progressivement évolué (elle enseigne aujourd'hui toutes les techniques utiles aux ingénieurs jusqu'aux sciences économiques et sociales). Elle forme, comme à l'origine, les ingénieurs civils des mines et des corps techniques de l'État mais possède également, depuis les années 1960, des activités de recherche et d'enseignement de troisième cycle. D'abord installée dans l'actuel hôtel de la Monnaie, quai de Conti, elle occupe depuis 1816 l'ancien hôtel de Vendôme, sur le jardin du Luxembourg, avec des extensions à Fontainebleau et à Évry (1967) ainsi qu'à Sophia-Antipolis (1976).

—  Florence DANIEL

Écrit par :

Classification


Autres références

«  ÉCOLE DES MINES DE PARIS  » est également traité dans :

ÉCONOMIE (Définition et nature) - Enseignement de l'économie

  • Écrit par 
  • Jean-Marc DANIEL
  •  • 5 519 mots

Dans le chapitre «  La mathématisation de l'économie »  : […] La mathématisation de l'économie en France est d'abord ignorée par le monde universitaire. Si le disciple favori de Walras, Albert Aupetit, a fait des études de droit, il ne connaît guère de succès et Walras ne trouve un écho que chez quelques enseignants en école d'ingénieur. Après l'École des ponts, l'École centrale crée en 1854 un cours d'économie. Mais il s'agit plutôt d'un cours de géographie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-definition-et-nature-enseignement-de-l-economie/#i_31301

Pour citer l’article

Florence DANIEL, « ÉCOLE DES MINES DE PARIS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-des-mines-de-paris/