DIODE ET TRIODE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En 1904, s'appuyant sur les travaux de Thomas Edison et Joseph J. Thompson, l'Anglais John Ambrose Fleming dépose un brevet pour la diode, un dispositif qui permet de contrôler un flux d'électrons envoyé depuis une cathode vers une anode dans un tube à vide. À partir de 1906, le principe est amélioré par l'Américain Lee De Forest, qui interpose une grille entre les deux éléments de la diode, pour moduler et amplifier le courant émis par la source d'électrons : il invente ainsi la triode. Le tube à vide permet, notamment, de jouer le rôle d'interrupteur, réalise le redressement d'un courant alternatif en courant continu dans le cas de la diode, assure l'amplification d'un courant faible dans celui de la triode, sert d'oscillateur en télécommunication, etc. Jusqu'à l'utilisation du transistor (inventé en 1947), ce tube à vide est, un demi-siècle durant, l'organe essentiel de l'électronique avec des applications industrielles, militaires ou scientifiques : radio, télévision, radar, oscilloscope, ordinateur, etc.

—  Olivier LAVOISY

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Olivier LAVOISY, « DIODE ET TRIODE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/diode-et-triode/