CHOLTITZ DIETRICH VON (1894-1966)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Reddition de von Choltitz,1944

Reddition de von Choltitz,1944
Crédits : Keystone/ Getty Images

photographie

Libération de Paris, 1944

Libération de Paris, 1944
Crédits : The Image Bank

vidéo

Afficher les 2 médias de l'article


Né à Schloss Wiese en Silésie, Dietrich von Choltitz sert comme officier dans l'armée allemande pendant la Première Guerre mondiale. Au cours de la seconde, il se révèle excellent chef de corps, parfaitement discipliné et sans pitié. Il participe aux campagnes de Pologne et de France et est remarqué par Hitler lors de la prise d'Amsterdam. C'est à von Choltitz qu'est confié l'écrasement de la ville de Sébastopol, dont il ne reste bientôt que des ruines. Fidèle à son Führer lors du putsch du 20 juillet 1944, il est appelé par le maréchal Keitel au grand quartier général de Hitler où il reçoit le commandement des forces allemandes à Paris, en remplacement du général von Stulpnagel, l'un des conjurés, qui s'est suicidé. Après la guerre, von Choltitz a prétendu avoir reçu l'ordre de Hitler de « brûler Paris ». Sa version est fortement controversée. En tout cas, il a tout fait pour éviter des combats dans la capitale française. Il négocie une trêve avec les autorités municipales et les chefs de la Résistance puis, le 25 août 1944, se rend aux troupes du général Leclerc. Il a été libéré en 1947. Il écrit ensuite ses mémoires et meurt le 5 novembre 1966.

—  André BRISSAUD

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 1 page

Écrit par :

Classification

Autres références

«  CHOLTITZ DIETRICH VON (1894-1966)  » est également traité dans :

BILLOTTE PIERRE (1906-1992)

  • Écrit par 
  • Charles-Louis FOULON
  •  • 856 mots
  •  • 3 médias

Né à Paris le 8 mars 1906, Pierre Billotte, saint-cyrien à vingt ans, suit un parcours militaire classique. Lieutenant en 1930, élève de l'École supérieure de guerre de 1934 à 1936, le commandant Billotte est blessé pendant la campagne de France et fait prisonnier. Évadé d'Allemagne par l'U.R.S.S., avec cent quatre-vingt-cinq autres Français, il connaît les geôles soviétiques avant de devenir le r […] Lire la suite

Pour citer l’article

André BRISSAUD, « CHOLTITZ DIETRICH VON - (1894-1966) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/dietrich-von-choltitz/