DEUX JOURS, UNE NUIT (J.-P. et L. Dardenne)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Malgré son absence remarquée au palmarès du 67e festival de Cannes, Deux Jours, une nuit (2014) a reçu un excellent accueil critique et public. Ce succès tient en premier lieu au fait que le film aborde de front une peur sociale omniprésente dans le monde développé : la précarité de l’emploi, la crainte du chômage et l’angoisse de la marginalisation.

Deux Jours, une nuit, de Jean-Pierre et Luc Dardenne

Deux Jours, une nuit, de Jean-Pierre et Luc Dardenne

Photographie

Le film des frères Dardenne est bien plus qu'un film social. Au fil des visites que fait Sandra (Marion Cotillard) chez ses collègues de travail, il propose une véritable plongée dans l'humain. 

Crédits : Diaphana Distributions/ D.R.

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : critique et historien de cinéma, chargé de cours à l'université de Paris-VIII, directeur de collection aux Cahiers du cinéma

Classification

Pour citer l’article

Joël MAGNY, « DEUX JOURS, UNE NUIT (J.-P. et L. Dardenne) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/deux-jours-une-nuit/