JOUSSE DANIEL (1704-1781)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Orléans et magistrat dans cette ville, Jousse, contrairement à la plupart des grands juristes de l'Ancien Régime, s'intéresse à toutes les branches du droit privé et excelle à la fois en droit criminel et en droit civil. À Orléans, Jousse a pour collègue Pothier. Son enseignement sera d'une portée considérable (ses publications feront la fortune de l'éditeur Debure), et, par-delà la tourmente révolutionnaire, on retrouve dans le Code civil ses principales idées, surtout en matière criminelle. Jousse écrit dans son Traité de la justice criminelle de France (1771) : « Le premier objet des lois et peines en ce qui regarde les criminels est de corriger les coupables ; le second, qui ne regarde que les grands crimes, est de mettre ceux qui en sont coupables hors d'état de commettre de nouveaux troubles dans la société ; et le troisième, qui est commun à toutes les sortes de peines et de supplices, est l'exemple. » C'est déjà la conception du Code pénal de 1810. Plus loin, Jousse entrevoit la règle de la légalité des délits et des peines.

À travers l'œuvre de Jousse transparaissent les préoccupations des philosophes du xviiie siècle. Il y a en effet de très frappantes analogies non seulement entre les préoccupations et l'œuvre de Jousse et celles des Lumières, mais encore entre sa vie même et celle des grands philosophes de la fin de l'Ancien Régime. Jousse touche à toutes les sciences ; il a un goût particulier pour la rigueur scientifique, s'intéresse aux mathématiques, et plus particulièrement à l'astronomie. Au cours de ses humanités à Paris, il fréquente les salons et noue des relations avec les grands esprits du moment. Ses études finies, il conservera des rapports avec l'Académie des sciences. Enfin, il évite d'aliéner sa liberté en acceptant des postes importants et de haute responsabilité, mais où la docilité est de règle. En fait, il est installé, en 1734, dans le siège de conseiller au présidial d'Orléans, qu'il refusera toujours de quitter pour de plus hautes fonctions.

Son œuvre est consi [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Joël GREGOGNA, « JOUSSE DANIEL - (1704-1781) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/daniel-jousse/