DANDONG [TAN-TONG], anc. ANDONG [NGAN-TONG]

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ville de la province chinoise du Liaoning, comptant plus de 600 000 habitants en 2003 et située sur le Yalujiang (Amnok) à la frontière de la Corée du Nord. Dandong (Andong) s'est développée à partir de 1907 avec la création de la voie ferrée qui franchit le Yalu, reliant la Mandchourie à la Corée. Puis des industries se sont installées, alimentées par l'exploitation des belles forêts des montagnes de la Mandchourie méridionale, dont le bois est envoyé vers Dandong par flottage sur le Yalu. Au cours des années 1950, un complexe d'industries textiles travaillant la soie sauvage (spécialité des collines de Liaodong), de nouvelles papeteries et une aciérie firent de la ville un important centre industriel ; sa diversification a vu l'implantation de nouvelles industries (chimiques, pharmaceutiques, mécaniques, caoutchouc). Le fonctionnement de ces activités est facilité par la source d'énergie proche que représente la grande centrale hydraulique de Shuifeng, située plus en amont. La globalisation a permis, depuis le début du xxie siècle, au port de la ville de se développer et de multiplier les échanges avec les grandes métropoles japonaises.

—  Pierre TROLLIET

Écrit par :

  • : professeur des Universités, Institut national des langues et civilisations orientales

Classification

Pour citer l’article

Pierre TROLLIET, « DANDONG [TAN-TONG], anc. ANDONG [NGAN-TONG] », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/dandong-andong/