DAMAN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Petit herbivore à l'allure d'un rongeur, vivant soit sur les rochers (daman des rochers, genre Procavia), soit dans les steppes et les savanes (daman des steppes, genre Heterohyrax), soit dans les forêts tropicales (daman arboricole, genre Dendrohyrax). Répartition géographique : Afrique pour toutes les espèces, Arabie et Proche-Orient pour les damans des rochers. Classe : Mammifères ; ordre : Hyracoïdes ; famille : Procaviidés.

Les damans, représentés par six espèces, sont des ongulés primitifs qui, même s'ils n'en ont pas l'allure, sont souvent rapprochés, en systématique, des éléphants. Petits, robustes, pourvus d'un « moignon de queue », ils possèdent un museau court et de petites pattes puissantes terminées par des doigts munis d'ongles plats. Leur lèvre supérieure est fendue, laissant parfois apparaître leurs deux incisives supérieures à croissance continue et qui forment de minuscules défenses. Leur pelage est dense, de couleur brun gris clair à noire et présentant une tâche dorsale plus ou moins foncée suivant les espèces

Leur taille varie de 30 à 60 centimètres et leur poids de 1,5 à 5,5 kilogrammes suivant les espèces. Leur espérance de vie est de l'ordre de dix à douze ans.

Herbivores, ils se nourrissent de plantes, de feuillages, de fruits, d'écorces, voire d'insectes et de petits reptiles. Les damans des steppes et les damans des rochers sont plutôt diurnes et les damans arboricoles plutôt nocturnes. Leur thermorégulation n'étant pas très efficace, ils sont contraints à de longues périodes de repos au soleil afin d'accroître leur métabolisme basal.

En général très sociaux, particulièrement en milieu ouvert (savane, rochers), ils communiquent par des cris (grondements, sifflements) et des marquages (urine, fèces, sécrétions issues de glandes cutanées). Leur vue est excellente.

Les femelles sont en chaleur une fois par an. Un pic de naissances est constaté au début de la saison des pluies, après une gestation de sept mois. Les portées comprennent deux ou trois jeunes qui seront allaités de deux à cinq mois.

Les damans arboricoles, qui vivent en petits groupes familiaux, sont les plus menacés à cause de la destruction de leur habitat. Les autres, bien qu'ils soient chassés pour leur fourrure, ne semblent pas en danger.

—  Marie-Claude BOMSEL

Écrit par :

Classification


Autres références

«  DAMAN  » est également traité dans :

ONGULÉS

  • Écrit par 
  • Robert MANARANCHE, 
  • Michel TRANIER
  •  • 2 644 mots

Dans le chapitre « Adaptation à la course et squelette des membres »  : […] La protection contre les prédateurs est principalement réalisée par une bonne adaptation à la course qui mettra hors de danger l'animal pourchassé. La réduction du nombre des doigts et le redressement du basipode constituent, sur le plan squelettique, les faits majeurs de cette adaptation. Certains Ongulés comme l'éléphant ont cinq doigts, d'autres comme le cheval n'en ont qu'un seul et tous les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ongules/#i_88669

Pour citer l’article

Marie-Claude BOMSEL, « DAMAN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/daman/