VANCE CYRUS (1917-2002)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme politique américain. Avocat à New York, Cyrus Vance offre ses services au Parti démocrate en 1957. Sous les présidences de Kennedy et de Johnson, il exerce des fonctions ministérielles, notamment à la Défense. Dans ce cadre, il mène à bien de délicates négociations de paix. En 1977, Jimmy Carter, qui vient d'entrer à la Maison-Blanche, le nomme secrétaire d'État. Il démissionne quatre ans plus tard (avril 1980), en raison du désaccord qui l'oppose à Zbigniew Brzezinski, conseiller du président pour la sécurité nationale, sur la politique à adopter vis-à-vis de l'Iran. Carter ayant, contre l'avis de Vance, engagé une aventureuse opération de commando pour délivrer des otages américains retenus à Téhéran, le secrétaire d'État lui remet son portefeuille. Par la suite, il confirmera à plusieurs reprises ses talents de négociateur, en particulier dans les Balkans en 1992.

—  Universalis

Classification

Autres références

«  VANCE CYRUS (1917-2002)  » est également traité dans :

BRZEZINSKI ZBIGNIEW (1928-2017)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 609 mots
  •  • 1 média

Politologue américain, spécialiste des relations internationales des États-Unis, Zbigniew Brzezinski fut le conseiller à la sécurité nationale du président Jimmy Carter de 1977 à 1981. Zbigniew Kazimierz Brzezinski est né le 28 mars 1928 à Varsovie (Pologne). Son père, membre éminent du gouvernement polonais, est nommé ambassadeur au Canada en 1938. Lorsque les communistes, soutenus par les Soviét […] Lire la suite

Les derniers événements

France – États-Unis. Rebondissements dans l'affaire Strauss-Kahn. 1er-25 juillet 2011

que les enquêteurs auraient noté des « lacunes majeures dans la crédibilité » de la victime présumée. Le 1er également, le juge du tribunal pénal de Manhattan Michael Obus lève, à la demande du procureur Cyrus Vance Jr., l'assignation à résidence de Dominique Strauss-Kahn qu'il accepte […] Lire la suite

Bosnie-Herzégovine. Rejet par les Serbes de Bosnie du plan Vance-Owen et adoption par les Occidentaux d'un « programme commun d'action ». 1er-22 mai 1993

Le 1er et le 2 se tient à Athènes un sommet qui réunit, sous l'égide des médiateurs Cyrus Vance et David Owen, les présidents de la Bosnie, de la Serbie, du Monténégro et de la nouvelle Yougoslavie, ainsi que les chefs des communautés croate et serbe de Bosnie. Le 2, devant […] Lire la suite

Bosnie-Herzégovine. Effets positifs de l'action internationale. 1er-31 mars 1993

du plan de paix, Cyrus Vance et David Owen, rencontrent à leur demande le président de la Serbie Slobodan Milošević ; à Paris – où ce dernier bénéficie d'une relative bienveillance –, en présence du président François Mitterrand. Devant les menaces de sanctions supplémentaires contre la « nouvelle […] Lire la suite

Bosnie-Herzégovine – États-Unis. Intervention des États-Unis dans le règlement de la crise yougoslave. 4-25 février 1993

le plan de paix. Le 8, les négociations reprennent dans le cadre du Conseil de sécurité de l'O.N.U., auquel les coprésidents de la conférence de paix, Cyrus Vance pour l'O.N.U. et lord David Owen pour la C.E.E., ont confié en janvier le soin d'imposer leur plan de paix. Le 10, les États-Unis se […] Lire la suite

Bosnie-Herzégovine. Impasse dans les négociations. 2-30 janvier 1993

Le 2, à Genève, les coprésidents de la conférence internationale sur l'ex-Yougoslavie ouverte le 3 septembre 1992 – Cyrus Vance pour l'O.N.U. et lord Owen pour la C.E.E. – exposent aux représentants des belligérants bosniaques – le Serbe Radovan Karadzic, le Croate Mate Boban et le Musulman Alija […] Lire la suite

Pour citer l’article

« VANCE CYRUS - (1917-2002) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/cyrus-vance/