RORE CYPRIEN DE (1516-1565)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ce musicien flamand, né à Anvers ou à Malines et venu très tôt se fixer à Venise, est l'un des madrigalistes les plus fameux de sa génération (surnommé « Cypriano il Divino »). Alors que le genre madrigal n'était apparu que depuis vingt ans à peine, Rore, sous l'influence de Nicola Vicentiho le porta à un sommet que peu de ses contemporains purent atteindre. Son influence fut grande sur Lassus et Philippe da Monte. Il faudra attendre la production de Monteverdi, Marenzio et Gesualdo pour que le genre explore de nouvelles voies. Vers 1535, Rore est à Venise où il est chantre sous la direction d'Adrian Willaert à Saint-Marc. De 1545 environ à 1558, il occupe les fonctions de maître de chapelle à la cour de Ferrare. De retour en Flandre, il se met au service de la régente des Pays-Bas, Marguerite de Parme, femme d'Octave Farnèse, chez qui on le retrouve en 1561. Après la mort de Willaert, il succède à son maître pour un an seulement (1563) et, l'année suivante, il revient à Parme et y meurt.

Rore écrivit dans tous les styles alors en honneur. Ses cinq messes se rattachent à l'écriture traditionnelle ; trois d'entre elles prennent un motif de motet de Josquin et suivent la technique de la messe-parodie typique de ce dernier. Ballard publia en 1557 une Passion selon Saint-Jean. Par ses motets (environ soixante-cinq), il se rapproche du style de Willaert ; enfin, c'est dans ses madrigaux de trois à cinq voix (cent vingt-cinq environ) qu'il est le plus novateur : chromatisme hardi, harmonie audacieuse, ton dramatique. Il a traité toutes les « stanze » de Vergine de Pétrarque. Plusieurs de ses pages furent transcrites pour luth ou pour clavier, notamment (plus de douze fois) Anchor che col partire. Son nom apparaît dans la musique instrumentale française dans le Sixième Livre de chansons publié chez A. Le Roy (Paris, 1559). Parmi ses nombreux disciples, citons notamment l'organiste le plus renommé de ce temps, Luzzasco Luzzaschi, bien que ses œuvres pour orgue obéissent moins que ses pages vocales à l'influence moderne de son maître.

—  Pierre-Paul LACAS

Écrit par :

  • : psychanalyste, membre de la Société de psychanalyse freudienne, musicologue, président de l'Association française de défense de l'orgue ancien

Classification

Pour citer l’article

Pierre-Paul LACAS, « RORE CYPRIEN DE - (1516-1565) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cyprien-de-rore/