CRÉATION DE L'HÔPITAL GÉNÉRAL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'édit du 27 avril 1656 réunit sous une administration commune – l'Hôpital général – plusieurs établissements hospitaliers de Paris. Ce qui avait déjà été réalisé à Lyon en 1614 a été entrepris dans la capitale « pour empêcher la mendicité et l'oisiveté, comme source de tous les désordres ». L'idée de séparer de la société les pauvres et les marginaux est alors au principe d'une politique officielle d'assistance où se marque le rôle croissant de l'État dans la charité publique. Le 7 mai 1657, l'Hôpital général était ouvert à tous les miséreux qui voulaient s'y rendre de leur plein gré. Il fut, en fait, avec les indigents, les vagabonds et les prostituées qui s'y trouvèrent enfermés, autant un hospice de vieillards qu'une maison de détention. Cette politique globale d'enfermement, accusée de favoriser les épidémies et la paresse, sera réformée au xviiie siècle. Prescrite en 1767, l'ouverture de dépôts de mendicité à caractère pénitentiaire aboutira à l'institution de la prison, et à la médicalisation des établissements hospitaliers.

—  Bernard VALADE

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-V-Sorbonne, secrétaire général de L'Année sociologique

Classification

Pour citer l’article

Bernard VALADE, « CRÉATION DE L'HÔPITAL GÉNÉRAL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/creation-de-l-hopital-general/