GREBEL CONRAD (1498?-1526)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Zurichois appartenant à une famille de notables, Conrad Grebel introduit, avec F. Mantz, l'anabaptisme dans sa ville natale. Il étudie à Bâle, à Vienne (où il rencontre Vadian), à Paris (rencontre de Lefèvre d'Étaples, de G. Budé, de G. Cop). De retour à Zurich, il s'initie aux langues bibliques avec Mantz et Zwingli. Après son mariage, il se tourne vers les évangéliques. La modération de Zwingli, lors de la deuxième dispute de Zurich (26-28 oct. 1523), le déçoit, lui qui veut rendre à l'Église les traits caractéristiques des communautés primitives. Avec les premiers prédicateurs et membres des groupes de « frères du Christ » il tente en vain de prendre contact avec Luther et Münzer ; il obtient des résultats plus positifs avec Carlstadt. On le retrouve au côté de Mantz lors de la première et de la troisième dispute sur le baptême (10 et 17 janv. 1525 ; 6 et 8 nov. 1525). Quand il se trouve libre, il se rend en dehors de Zurich, notamment à Saint-Gall et à Grüningen, son bourg natal. À la suite de la troisième dispute, il est emprisonné. Il meurt de la peste en août 1526. Son père, Jacob, est exécuté le 30 octobre à la suite d'un jugement du Conseil de Zurich, dont l'inquiétude et l'intolérance ont été accrues par la défaite des réformateurs devant les théologiens catholiques lors de la dispute de Baden (18 mai-8 juin 1526).

—  Bernard ROUSSEL

Écrit par :

  • : professeur à la faculté protestante de théologie de Strasbourg

Classification

Pour citer l’article

Bernard ROUSSEL, « GREBEL CONRAD (1498?-1526) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/conrad-grebel/