FEUILLANTS CONGRÉGATION DES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ordre religieux qui tenait son nom de l'abbaye cistercienne de Feuillant (Haute-Garonne). Fondée vers 1145, devenue commendataire en 1493 et livrée au gouvernement de séculiers étrangers à la vie monastique, cette abbaye passe ainsi en 1562 aux mains de Jean de La Barrière (1544-1600). Converti, celui-ci décide d'y vivre personnellement comme moine (1573) et, devenu effectivement abbé (1577), entreprend de restaurer l'ancienne observance. D'autres maisons adoptent sa réforme. Mais l'opposition est telle, au sein même de l'ordre de Cîteaux, qu'il faut en venir à une autonomie totale. Feuillant donne alors son nom aux religieux de l'ordre dont il est devenu la tête. Dès 1587, les Feuillants s'étaient établis à Paris, rue Saint-Honoré. Des moines comme dom Sans de Sainte-Catherine, dom Eustache de Saint-Paul y font figure de grands directeurs spirituels au temps de ce que Bremond a appelé « l'invasion mystique ». La faveur des rois ne manque pas, et des artistes tels que Jean Goujon et François Mansart apportent leur concours à l'achèvement d'un grand monastère dont très peu d'éléments subsistent aujourd'hui. En 1789, les Feuillants ne comptaient plus en France que cent soixante-deux religieux répartis en vingt-quatre maisons, mais l'ordre avait donné naissance, dès le xviie siècle, à deux congrégations nouvelles en Italie. À la Révolution, la Constituante installa ses bureaux chez les Feuillants de Paris et un club politique y trouva également son lieu de réunion. Le monastère hébergea Louis XVI et les siens du 10 au 12 août 1792. L'ordre ne compta jamais plus de deux monastères féminins, l'un fondé à Montesquiou (1588) puis transféré à Toulouse, l'autre établi à Paris dans le faubourg Saint-Jacques en 1622. Victor Hugo a évoqué ces « Feuillantines ».

—  André DUVAL

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

André DUVAL, « FEUILLANTS CONGRÉGATION DES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/congregation-des-feuillants/