COMMERCIALISATION DE LA DISQUETTE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le premier disque souple de stockage de données informatiques est commercialisé par la firme IBM (International Business Machines) en 1971 afin de répondre à un besoin bien précis : trouver un moyen pratique, rapide et peu onéreux pour introduire dans les gros ordinateurs IBM 370 un microprogramme servant à leur démarrage.

Depuis les années 1960, les machines sont déjà dotées d’unités de stockage de grosse capacité sur disques magnétiques rigides. Mais il est tout de même nécessaire, à la mise en route, de charger un lot d’instructions au moyen de cartes perforées ou de bandes magnétiques. Cette manipulation se révèle de plus en plus lourde, notamment pour procéder périodiquement aux nécessaires mises à jour logicielles chez les clients.

Dès 1967, IBM missionne Alan F. Shugart (1930-2006), chef de produit des systèmes de stockage au sein de son centre de développement de San José (Californie), pour trouver une alternative aux cartes perforées et aux bandes magnétiques. Trois ans plus tard, l’équipe d’ingénieurs, dirigée par David L. Noble (né en 1918), dévoile le Memory Disk, premier disque souple, de 8 pouces de diamètre (environ 20 cm), qui sera commercialisé par IBM, de même que les lecteurs associés, dès 1971.

Ce « disque souple » – en anglais floppy disk – est ainsi baptisé par opposition au disque dur – hard disk – qui équipe les systèmes de stockage comme l’IBM 3330 (associé aux ordinateurs IBM 370), doté alors d’une capacité de 100 mégaoctets (Mo). Tous deux utilisent le même principe d’une couche d’oxyde de fer magnétique, mais celle du disque souple est déposée sur une fine galette de Mylar tournant à la vitesse de 360 tours par minute. La version originelle de 1970 possède une capacité de 80 kilooctets (ko), soit l’équivalent d’environ 3 000 cartes perforées. Le disque est lui-même inséré dans une enveloppe de protection dotée d’un trou oblong servant au passage de la tête de lecture. Ce disque n’étant destiné au départ qu’au processus de lancement des machines, celles-ci ne disposent d’abord que d’un simple lect [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Bruno JACOMY, « COMMERCIALISATION DE LA DISQUETTE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 février 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/commercialisation-de-la-disquette/