COMME UNE IMAGE (A. Jaoui)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Lolita a vingt ans et se trouve « grosse », « moche », « nulle »… S'il est vrai que, lorsqu'elle essaie une robe dans la cabine d'un magasin, elle ne donne pas l'image filiforme que la publicité renvoie du corps de la femme, là n'est peut-être pas l'essentiel. Avec le même succès public, Agnès Jaoui poursuit dans Comme une image (2004) la réflexion entamée dans son précédent film, Le Goût des autres (2000), sur la puissance paralysante du regard, tel qu'il émane d'autrui, ou, plus généralement, de la société. Celle-ci prend alors la forme du groupe social ou professionnel auquel on vise à s'intégrer, voire à s'inféoder, tout autant que de ce groupe de plus en plus instable qu'on appelle encore « la famille ».

C'est d'abord par la justesse et l'acuité de l'observation que Comme une image retient l'attention. La scène d'ouverture est exemplaire. Dans un taxi, Lolita tente en vain de communiquer avec son père par téléphone mobile. Lorsqu'elle demande à ce qu'on baisse le volume de la radio, elle se heurte à un mur d'indifférence et d'arrogance de la part du chauffeur. Deux moyens de communication modernes par excellence, le mobile et la radio, non seulement n'accomplissent pas leur fonction, mais la parasitent. De même, Lolita place dans le premier une immense espérance, mais la sonnerie du mobile des autres – celui de son père, en particulier – la plonge dans le désespoir. Quant à la musique, qu'elle soit diffusée par la radio ou par une cassette qu'elle a enregistrée et que son père « oublie » régulièrement d'écouter, elle ne remplit que difficilement la mission de communication et de reconnaissance que la jeune femme lui assigne…

Il y a, dans les deux films d'Agnès Jaoui, quelque chose du regard d'un Claude Sautet, parfois tenté par une sociologie de la France contemporaine (Vincent, François, Paul et les autres). Mais lorsqu'on cite Bourdieu devant elle, Agnès Jaoui se défend d'avoir recours aux « concepts et [à] l'abstraction ». Elle n'est en fait pas très éloignée des Mythologies de Roland Barthes : où le détail, une [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : critique et historien de cinéma, chargé de cours à l'université de Paris-VIII, directeur de collection aux Cahiers du cinéma

Classification

Pour citer l’article

Joël MAGNY, « COMME UNE IMAGE (A. Jaoui) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/comme-une-image/