CLOCHES-TUBES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les cloches-tubes, ou cloches tubulaires, sont constituées par une série de tubes accordés – généralement en cuivre (ils étaient à l'origine en bronze) –, de différentes longueurs, frappés avec des maillets en bois pour produire un son. Les grosses cloches-tubes ont d'abord été utilisées pour remplacer les cloches d'église dans les beffrois. On a ensuite fabriqué de petits tubes commandés depuis un clavier d'orgue. Elles ont été introduites dans l'orchestre symphonique, où elles sont jouées par un percussionniste, par le Britannique John Hampton en 1886.

Les cloches-tubes construites pour l'orchestre offrent une plus grande précision rythmique que les véritables cloches ; de plus, leur son est plus clair car il comporte moins d'harmoniques aigus. L'étendue de l'instrument de dix-huit tubes couvre normalement une octave et demie à partir du do4.

Au xxe siècle, les cloches-tubes ont été utilisées par Benjamin Britten dans son opéra The Turn of The Screw (1954), par Olivier Messiaen dans sa Turangalîlâ-Symphonie (1949) et dans Chronochromie (1960), par Pierre Boulez dans Pli selon pli (1962)...

—  Universalis

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 1 page

Classification

Pour citer l’article

« CLOCHES-TUBES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/cloches-tubes/