ODETS CLIFFORD (1906-1963)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Clifford Odets est le dramaturge américain le plus représentatif des années trente. Bien que sa carrière littéraire se soit poursuivie jusqu'à l'époque de la guerre froide, c'est la dépression, à la fois point de départ de la grande remise en question de la société américaine et source d'espoirs nouveaux, qui a suscité ses pièces les plus fortes. Il fut aussi remarquablement servi au même moment par le Group Theatre, troupe de gauche qui joua toutes ses pièces.

Waiting for Lefty (1935) est un excellent exemple du théâtre d'agitation (dit agitprop) de l'époque : incitation directe à la grève lorsque la représentation se termine sur une réunion syndicale, à laquelle le leader attendu ne viendra pas : il a été tué par les forces de la réaction, et c'est maintenant au public de prendre le relais. Cette pièce révolutionnaire à son époque fut jouée simultanément dans des dizaines de villes américaines, avec une pièce antinazie du même auteur.

Les autres œuvres de Clifford Odets sont de style différent. Les meilleures, Awake and Sing (1935) et Golden Boy (1937) mettent en scène des personnages de la classe ouvrière ou de la toute petite bourgeoisie, aux prises avec la lutte pour la vie, les conflits idéologiques et les mythes de la société. Le langage est réaliste, l'intention symbolique ; la première pièce proclame le désir d'une vie meilleure, la seconde montre le destin d'un garçon victime du mythe du succès.

Odets n'a pas toujours évité les écueils de tout « théâtre d'idées » qui n'est plus soutenu par un style dramatique, et de ce fait sent trop l'artifice. Mais, par quelques pièces solidement ancrées dans la réalité urbaine et prolétarienne, il devance d'un quart de siècle les auteurs anglais (A. Wesker et J. Osborne) qui allaient tenter une exploration similaire.

—  Jean-Paul ROSPARS

Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, maître assistant à l'Institut Charles-V, université de Paris-VII-Denis-Diderot

Classification

Pour citer l’article

Jean-Paul ROSPARS, « ODETS CLIFFORD - (1906-1963) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/clifford-odets/