ROYET-JOURNOUD CLAUDE (1941- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Exigeante et solitaire, l'œuvre de Claude Royet-Journoud occupe une place importante dans le cadre de la poésie française du dernier quart du xxe siècle. Portée à une rare intensité d'énigme, à la limite de la raréfaction, son écriture résulte cependant d'un engagement vital, quasi physique. L'effacement que l'on aurait tort de prendre pour un parti pris esthétisant, est inséparable ici d'une « impossibilité de mentir », d'une exposition endurante aux articulations qui font la chair des phrases, leurs turbulences intraitables.

Une tétralogie, fruit d'une élaboration de vingt-cinq années, constitue l'œuvre principale de l'auteur : Le Renversement (1972), La Notion d'obstacle (1978), Les objets contiennent l'infini (1983) et Les Natures indivisibles (1997). La lenteur du travail témoigne du refus d'user de la langue pour la mettre au service de l'expression du moi et de ses élans lyriques. Refus de la représentation, du symbolique, constituent les raisons d'être de l'œuvre. Si les objets font « obstacle » c'est peut-être parce qu'ils « contiennent l'infini », et si le dernier mot du dernier livre est « fin », cela ancre le texte dans la matérialité d'une finitude incarnée. Rien d'abstrait ou d'édulcoré, même si l'on sait que derrière chaque poème il y a plusieurs pages de proses qui en ont été comme l'enfance gommée, usée, afin de parvenir à ces « restes » lisibles, ajourés, mangés d'espace, ouverts à leurs dehors. « L'Amour dans les ruines » (quatrième partie des Objets contiennent l'infini) donne un exemple de ces proses brutes, sèches. Les blancs sur la page – « Travailler le blanc. Le pousser. Lui donner des mots. » (Les Objets contiennent l'infini) –, les ponctuations, la disposition des blocs de phrases sont comme un dépôt résultant d'une lutte menée contre la parole facile, en vue de parvenir à la plus grande densité. Si rien ne permet de retrouver derrière le texte donné les traces d'un texte primitif dont elles seraient comme la traduction, il faut noter que le travail sur (c'est-à-dire contre et avec) le biographique s [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Francis WYBRANDS, « ROYET-JOURNOUD CLAUDE (1941- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-royet-journoud/