BERGE CLAUDE (1926-2002)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Mathématicien français. Fondateur de la théorie des graphes, écrivain cofondateur de l'Oulipo (« Ouvroir de littérature potentielle », en 1960), Claude Berge laisse aussi une œuvre de sculpteur et une collection d'objets d'art des Asmat de Nouvelle-Guinée. Docteur ès sciences mathématiques, chercheur au C.N.R.S. dès 1952, directeur du Centre international de calcul à Rome (1965-1967), enseignant et conférencier dans plusieurs pays, il publie, entre autres, Théorie générale des jeux à n personnes (1957), Théorie des graphes et ses applications (1958), Espaces topologiques, fonctions multivoques (1959), Graphes et hypergraphes (1969). Il énonce en 1960 deux conjectures sur les graphes parfaits, l'une dite « faible », démontrée en 1972, et l'autre dite « forte », démontrée en mai 2002, un mois avant sa mort. En littérature, il est l'auteur, dans la Bibliothèque oulipienne, de La Reine aztèque (1983), recueil de poésies, et de Qui a tué le duc de Densmore ? (1994), nouvelle policière dans laquelle le meurtrier peut être identifié grâce à un théorème de théorie des graphes dû au mathématicien hongrois G. Hajós (1912-1972).

—  Universalis

Classification

Autres références

«  BERGE CLAUDE (1926-2002)  » est également traité dans :

GRAPHES PARFAITS THÉORÈME FORT DES

  • Écrit par 
  • Vincent BARRÉ
  •  • 716 mots

Vous organisez un colloque dans lequel plusieurs conférences sont données simultanément (dans des salles différentes et à des horaires imposés par les orateurs) et vous cherchez à occuper le moins de salles possibles (car vous devez les louer). Une méthode permettant de réaliser un tel planning consiste à construire un graphe G dans lequel les conférences seront représentées par des sommets tandi […] Lire la suite

Pour citer l’article

« BERGE CLAUDE - (1926-2002) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 mai 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-berge/