SAIGON CHUTE DE (1975)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

photographie : Les accords de Paris

Les accords de Paris

Le 27 janvier 1973, Henry Kissinger, secrétaire d'État américain, et Lê Duc Tho (1911-1990), numéro un nord-vietnamien, signent les accords de Paris, qui devaient mettre fin à la guerre du Vietnam. Ces accords ne seront pas respectés par les Nord-Vietnamiens. 

Afficher

Le 30 avril 1975, Saigon, ville fondée au milieu du xixe siècle par l'administration coloniale française et devenue capitale du Sud-Vietnam après la partition du pays en 1954, tombe aux mains des troupes nord-vietnamiennes commandées par le général Van Tien Dung, au terme de plusieurs semaines de combats. La prise de Saigon, rebaptisée Hô Chi Minh-ville en hommage au père de l'indépendance vietnamienne disparu en 1969, met un terme à onze années d'affrontement entre le Nord communiste et le Sud soutenu par les États-Unis, qui ont coûté la vie à près d'un million et demi de personnes. Elle annonce également la réunification du pays sous l'égide du Nord, rendue officielle le 2 juillet 1976. La jeune République socialiste du Vietnam, qui devient un pôle important du communisme extrême-oriental, se heurte bientôt à l'hostilité de la République populaire de Chine et du Cambodge des Khmers rouges.

—  Olivier COMPAGNON

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 1 page

Écrit par :

  • : professeur d'histoire contemporaine, université Sorbonne nouvelle, Institut des hautes études de l'Amérique latine

Classification

Pour citer l’article

Olivier COMPAGNON, « SAIGON CHUTE DE (1975) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/chute-de-saigon/