CHRISTOPHE saint (mort en 250?)

C'est probablement durant la persécution de Dèce, en 250, que saint Christophe subit le martyre à « Samon », ville dont on ignore l'emplacement, dans la province de Lycie, au sud-ouest de l'Asie Mineure. On sait qu'il était honoré dans cette région au ve siècle. D'après la légende grecque, Christophe était un barbare anthropophage de la tribu des cynocéphales (hommes à tête de chien). Il se convertit et fut enrôlé dans l'armée impériale. Il refusa d'apostasier et mourut dans d'effroyables tourments.

La légende occidentale est autre : Christophe veut se mettre au service du roi le plus puissant. Quand il constate que ce roi craint Satan, il choisit ce nouveau maître. Mais quand il voit que Satan a peur du Christ, il l'abandonne pour celui qui surpassa toutes les créatures. Un ermite apprend à Christophe que le Christ apprécie les hommes d'après leur bonté pour leur prochain, Christophe s'installe donc comme passeur auprès d'un fleuve. Une nuit, un petit enfant le requiert. Christophe le prend sur son épaule. Il avance dans l'eau, l'enfant devient de plus en plus lourd, si bien que le colosse, qui s'appuie sur son bâton, craint de s'écrouler. Sur l'autre rive, il avoue son étonnement : le monde entier ne serait pas plus lourd. L'enfant répond : « Tu as porté celui qui a créé le monde. »

« Porte-Christ » (en grec, Christophoros), Christophe devint le patron des voyageurs. Son image gigantesque était un gage de salut : « Regarde saint Christophe et va-t-en rassuré. » Le saint fut très populaire au Moyen Âge, et innombrables furent les images où il porte l'Enfant divin en s'appuyant sur son bâton. Quelquefois, mais rarement, on a donné au saint une tête de chien.

—  Jacques DUBOIS

Écrit par :

  • : moine bénédictin, directeur d'études à l'École pratique des hautes études (IVe section)

Classification

Les derniers événements

France. Mise en cause de l’adjoint à la Culture à la Mairie de Paris. 23 juillet - 17 août 2020

Le 23, Christophe Girard renonce à son poste d’adjoint à la Culture à la Mairie de Paris. Sa démission était réclamée par des élues écologistes parisiennes, ainsi que par des associations féministes, qui organisaient le même jour une manifestation devant l’Hôtel de Ville. Christophe Girard est mis […] Lire la suite

France. Manifestations contre le racisme et les violences policières. 2-14 juin 2020

vingt-trois mille personnes, selon le ministère de l’Intérieur, participent dans les grandes villes à des rassemblements contre le racisme et les violences policières. Le 8, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner dément, lors d’une conférence de presse, que la police soit une « institution […] Lire la suite

États-Unis. Développement du mouvement de contestation du racisme et des violences policières. 1er-16 juin 2020

également de réformer les techniques de maintien de l’ordre. Le 10, des statues de Christophe Colomb sont dégradées à Boston (Massachusetts) et à Richmond (Virginie), en lien avec les revendications du mouvement Black Lives Matter. Les déboulonnages de statues de personnalités esclavagistes […] Lire la suite

France. Annonce du plan de déconfinement. 2-30 avril 2020

de décès des suites de la Covid-19 en milieu hospitalier dans le pays depuis le début de l’épidémie, avec six cent cinq morts. Ce chiffre diminuera ensuite lentement au cours du mois. Le 8, le Conseil des ministres limoge le directeur de l’Agence régionale de santé du Grand-Est, Christophe […] Lire la suite

France. Lutte contre l’épidémie de Covid-19. 1er-31 mars 2020

que « nous sommes en guerre » et ordonne le confinement de la population à partir du lendemain, pour « quinze jours au moins ». Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner précisera que les déplacements indispensables doivent être justifiés par une attestation sur l’honneur, toute infraction à cette règle […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jacques DUBOIS, « CHRISTOPHE saint (mort en 250?) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/christophe-saint-mort-en-250/