LEMAITRE CHRISTOPHE (1990- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Athlète français, Christophe Lemaitre a marqué l'histoire de son sport de deux manières : le 9 juillet 2010, il a couru le 100 mètres en 9,98 secondes, devenant le premier Blanc à réussir moins de 10 secondes sur la distance (cette performance est en fait anecdotique, puisque soixante et onze sprinters avaient déjà « cassé » cette barrière, mais elle fut montée en épingle par les médias) ; peu après, il est devenu, à Barcelone, le premier homme à remporter le 100 mètres, le 200 mètres et le relais 4 fois 100 mètres aux Championnats d'Europe.

Christophe Lemaitre est né le 11 juin 1990 à Annecy (Haute-Savoie), d'un père électronicien-informaticien au Cern, qui fut un bon spécialiste de lutte dans les années 1970, et d'une mère infirmière psychologue. Enfant timide, introverti, il s'essaye à divers sports collectifs, dans lesquels il ne s'épanouit guère, et il connaît une scolarité difficile – il devient même le souffre-douleur de ses camarades au collège. Il découvre l'athlétisme par hasard, en 2005, à l'occasion d'une fête des sports à Belley, près du lac du Bourget : Jean-Pierre Nehr, entraîneur à Aix-les-Bains, détecte ses qualités et lui propose de rejoindre son club, l'A.S. Aix-les-Bains. Là, il travaille avec Pierre Carraz, un professeur de sport retraité, entraîneur bénévole. Ce dernier le prend sous son aile, gère son emploi du temps sportif et extrasportif. Dans les premiers temps, Christophe ne montre pas une grande assiduité à l'entraînement, mais l'adolescent se découvre un sourire dans cette structure hétérogène où se côtoient des champions en devenir et des amateurs qui ne font de l'athlétisme que pour le plaisir.

Christophe Lemaitre progresse rapidement, court le 100 mètres en moins de 11 secondes à seize ans, un an à peine après avoir découvert l'athlétisme. En 2008, il remporte le 200 mètres (20,83 s) aux Championnats du monde juniors de Bydgoszcz (Pologne). L'année suivante, il gagne le 100 mètres aux Championnats d'Europe juniors de Novi Sad (Serbie) : il court la distance en 10,04 secondes, améliorant le record d'Europe junior du Britannique Dwain Chambers. Cette performance lui vaut d'être sélectionné peu après pour les Championnats du monde de Berlin, où il est éliminé en quart de finale pour un faux départ.

L'année 2010 voit le plein épanouissement de ce jeune homme de vingt ans. Le 9 juillet, aux Championnats de France, il court le 100 mètres en 9,98 secondes, battant le record de France de Ronald Pognon et devenant donc le premier sprinter blanc à couvrir la distance en moins de 10 secondes – tout le bruit fait autour de cet événement l'agacera profondément. Le lendemain, il égale le record de France du 200 mètres établi par Gilles Quénéhervé en 1987 (20,16 s).

Il se présente donc ambitieux aux Championnats d'Europe de Barcelone. Le 28 juillet, malgré un départ laborieux – son point faible –, il remporte le 100 mètres (10,11 s), devant le Britannique Mark Lewis-Francis et un autre Français, Martial Mbandjock. Cette victoire semble le transfigurer : le garçon introverti laisse la place à un jeune homme apaisé, qui se lance dans un curieux tour d'honneur coiffé d'un improbable chapeau de paille. Le 30 juillet, malgré un départ catastrophique et un virage médiocre, il parvient à dépasser sur le fil le Britannique Christian Malcolm et est champion d'Europe du 200 mètres (20,37 s). Deux jours plus tard, avec ses camarades Jimmy Vicaut, Pierre-Alexis Pessonneaux et Martial Mbandjock, il gagne le relais 4 fois 100 mètres, réalisant un triplé inédit aux Championnats d'Europe.

Ces performances lui valent plusieurs distinctions en 2010 : il est élu athlète européen de l'année par l'European Athletic Association et « champion des champions français » par le quotidien L'Équipe.

En 2011, Christophe Lemaitre continue de progresser. Il améliore ainsi le record de France du 100 mètres (9,92 s). Surtout, à l’occasion des Championnats du monde de Daegu, il prouve qu’il peut rivaliser avec les meilleurs sprinters du monde : quatrième du 100 mètres, ce qui constitue pour lui une déception, il obtient la médaille de bronze dans le 200 mètres, en pulvérisant le record de France (19,80 s) ; puis, avec ses camarades Teddy Tinmar, Yannick Lesourd et Jimmy Vicaut, il s’adjuge la médaille d’argent dans le relais 4 fois 100 mètres.

De nouveau champion d’Europe du 100 mètres en 2012 à Helsinki, Christophe Lemaitre choisit de ne s’aligner que sur 200 mètres aux jeux Olympiques de Londres. Il connaît alors une déception : il ne prend que la sixième place de l’épreuve, dominée par les Jamaïquains. En 2013, aux Championnats du monde de Moscou, il choisit de doubler 100-200 mètres. Il parvient à se qualifier pour la finale du 100 mètres, mais il se blesse et doit déclarer forfait pour le 200 mètres et le relais 4 fois 100 mètres.

En 2014, Christophe Lemaitre semble en retrait, du moins en ce qui concerne les performances chronométriques. Aux Championnats d’Europe de Zurich, il se classe deuxième du 100 mètres, devancé par le Britannique James Dasaolu, du 200 mètres, derrière le Britannique Adam Gemili, et troisième du relais 4 fois 100 mètres. Il compte alors huit médailles européennes à son palmarès, ce qui constitue le record pour un athlète masculin. Il se montre pourtant déçu par ses résultats, car ce compétiteur-né ne visait que les médailles d’or…

En 2015, Christophe Lemaitre est freiné par une blessure aux fessiers. Il reste cependant dominateur sur sa distance de prédilection du 200 mètres en finale des Championnats de France. Ses résultats aux Championnats du monde d’athlétisme sont décevants : éliminé en demi-finale du 100 mètres, il ne se classe que sixième du 200 mètres.

En 2016, Christophe Lemaitre revient au premier plan de l’athlétisme français. S’il est toujours en difficulté sur 100 mètres, il se montre plus à son aise sur 200 mètres. Lors des jeux Olympiques de Rio, Christophe Lemaitre arrache la troisième place de la finale du 200 mètres au prix d’une dernière ligne droite sensationnelle.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Autres références

«  LEMAITRE CHRISTOPHE (1990- )  » est également traité dans :

SPORT - L'année 2016

  • Écrit par 
  • Félicien BONCENNE
  •  • 7 837 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Jeux Olympiques d’été : Bolt et Phelps géants des Jeux »  : […] Du 5 au 21 août 2016, les XXVIII es  jeux Olympiques d'été se sont tenus à Rio de Janeiro. C’est la première fois que le continent sud-américain accueillait l’événement majeur du sport mondial. Tous les regards étaient donc de nouveau tournés vers le Brésil, deux ans après la Coupe du monde de football, dont l’organisation fut considérée comme une réussite après avoir suscité de nombreuses crainte […] Lire la suite

SPORT - L'année 2011

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 6 050 mots

Dans le chapitre « Athlétisme : les enseignements de Daegu »  : […] Confier les Championnats du monde à Daegu semblait un pari osé, car la Corée du Sud n'est pas un pays à forte tradition athlétique – aucun Coréen ne pouvait briguer une médaille –, mais il s'agissait surtout de satisfaire les sponsors asiatiques, principaux bailleurs de fonds de la Fédération internationale d'athlétisme. De ce choix résultat une édition atypique, comme pourrait le symboliser le p […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « LEMAITRE CHRISTOPHE (1990- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/christophe-lemaitre/