MATHIEU DE DOMBASLE CHRISTOPHE JOSEPH ALEXANDRE (1777-1848)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans son ouvrage De l'état de la culture en France paru en 1802, l'abbé de Pradt ouvre la voie à un renouveau de l'agronomie en France, après la tourmente de la Révolution, mais il reste sur le plan des principes. Le mérite de Mathieu de Dombasle est de faire passer ses idées dans la pratique. Après avoir embrassé la carrière des armes, qu'il doit quitter à la suite d'une maladie, il s'intéresse à la chimie et découvre, à la faveur du Blocus continental, les avantages du sucre de betterave et de l'eau de vie de mélasse, mais le retour à la paix ruine ses fabriques. Il se tourne alors vers les nouvelles méthodes et les instruments perfectionnés dans le domaine de l'agriculture. En 1822, il ouvre à Roville, dans la Meurthe, un institut où il présente un nouveau modèle de charrue dont il expose le fonctionnement dans sa Théorie de la charrue (1821), et développe l'usage des engrais. Le gouvernement s'inspire de Roville pour créer, en 1827, la ferme école de Grignon. On peut considérer que Dombasle est le père de l'agronomie française du xixe siècle grâce à ses expériences et à ses écrits théoriques, dont les Annales agricoles de Roville, fondées en 1824 et son Instruction sur la distillerie des eaux de vie de grains et de pommes de terre (1829).

—  Jean TULARD

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification

Pour citer l’article

Jean TULARD, « MATHIEU DE DOMBASLE CHRISTOPHE JOSEPH ALEXANDRE - (1777-1848) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/christophe-joseph-alexandre-mathieu-de-dombasle/