CHARYBDE & SCYLLA

Dans la mythologie grecque, deux monstres immortels et implacables, Charybde et Scylla, gardaient le détroit (qu'on identifia plus tard au détroit de Messine) par où passa Ulysse au cours de son aventureux voyage. Scylla était une créature surnaturelle qui possédait douze pieds, et six têtes juchées au bout de longs cous sinueux ; autour de sa taille jaillissaient des têtes de chiens qui aboyaient. Elle habitait une caverne et dévorait tout ce qui passait à sa portée ; c'est ainsi qu'elle mangea six des compagnons d'Ulysse.

Sur l'autre rive, à une portée d'arc, Charybde — fille de la Terre et de Poséidon — se dissimulait sous un figuier — celui auquel s'accrocha Ulysse pour échapper au monstre — et, trois fois par jour, elle engloutissait et rejetait les eaux du détroit, ce qui rendait la navigation extrêmement périlleuse. En fait, Charybde est la personnification imparfaite d'un tourbillon, tandis que Scylla est, selon une interprétation fréquente chez les Anciens, un rocher ou un récif. Ces deux monstres exprimaient poétiquement les dangers guettant les premiers marins grecs qui s'aventurèrent dans les eaux inconnues de la Méditerranée occidentale.

Il est également une autre Scylla, fille du roi de Mégare, Nisos. Lorsque Minos attaqua ce dernier, Scylla, tombée amoureuse de l'agresseur, trahit son père en livrant le secret qui le rendait vulnérable. Une fois vainqueur, horrifié de ce crime, Minos refusa de l'épouser et la fit noyer. Les dieux la transformèrent en un oiseau, l'aigrette.

—  Universalis

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Classification

Pour citer l’article

« CHARYBDE & SCYLLA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/charybde-et-scylla/