Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

BEARD CHARLES (1874-1948)

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

L’historien américain Charles Beard est connu pour ses études iconoclastes sur les institutions politiques des États-Unis. Il étudia les facteurs qui motivèrent la fondation de ces institutions ainsi que la dynamique des conflits et des évolutions socio-économiques.

Charles A. Beard - crédits : Library of Congress, Washington, D.C.

Charles A. Beard

Charles Austin Beard est né le 27 novembre 1874, près de Knightstown (Indiana), dans une famille aisée. Il étudie à l’université DePauw de Greencastle (Indiana), dont il sort diplômé en 1898, puis à l’université d’Oxford. En 1899, il participe dans cette ville anglaise à la création du Ruskin Hall (auj. Ruskin College), destiné à l’éducation des ouvriers. Un an plus tard, il rentre brièvement aux États-Unis, épouse Mary Ritter, puis repart en Angleterre. Il revient définitivement dans son pays natal en 1904 pour enseigner les sciences politiques à l’université Columbia de New York.

Charles Beard devient alors un des leaders intellectuels du Mouvement progressiste et du libéralisme américain. Il dirige ainsi divers mouvements qui visent à améliorer la gouvernance et l’administration municipales ainsi que la planification nationale. Il s’intéresse dans un premier temps à l’histoire européenne et rédige avec son confrère James Harvey Robinson plusieurs manuels sur le sujet. Il développe ensuite un schéma d’explication historique dont l’expression la plus claire figure dans le célèbre ouvrage An EconomicInterpretation of the Constitution of the United States (1913, Une relecture économique de la Constitution des États-Unis). Beard y prétend que la Constitution a été élaborée par des groupes de pression motivés autant par leurs intérêts économiques que par leurs opinions politiques. Si la plupart des politiciens américains s’indignent à l’idée que la Constitution rédigée par les Pères fondateurs puisse être fondée sur des intérêts matériels, les universitaires y voient une analyse innovante des facteurs qui motivent les groupes socio-économiques. Dans The EconomicOrigins of JeffersonianDemocracy (1915), Beard met davantage en avant le contexte philosophique qui entoure les luttes politiques, mais réaffirme l’importance, à ses yeux, des intérêts économiques derrière toute action publique. Il signe par la suite avec sa femme une synthèse monumentale de l’histoire des États-Unis intitulée The Rise of American Civilization (1927). Ces deux premiers volumes, très bien accueillis, sont complétés par America in Midpassage (1939) et The American Spirit (1942). Les quatre ouvrages furent traduits en français sous le titre Histoire des États-Unis (1952) et augmentés pour la période 1943-1950 par Paul Arnollet.

En 1917, Charles Beard démissionne de l’université Columbia en signe de protestation contre le renvoi de plusieurs enseignants accusés de déloyauté et de subversion. Deux ans plus tard, il participe à la création de la New School for Social Research à New York. Au cours des années qui suivent, sa réflexion s’oriente vers le problème de la connaissance historique, qu’il étudie au début des années 1930. En analysant son propre rapport à la pensée contemporaine, il souligne la nature subjective des faits que l’historien choisit et de la manière dont il les organise.

Dans les années 1930 et 1940, Charles Beard s’intéresse à l’histoire de la politique étrangère américaine. À partir de 1934, il rédige divers ouvrages et articles dans lesquels il met en cause la stratégie du président Franklin D. Roosevelt en la matière. Dans American Foreign Policy in the Making, 1932-1940 (1946) et President Roosevelt and the Coming of War, 1941 (1948), il l’accuse ainsi d’avoir pratiquement manœuvré pour que les États-Unis déclarent la guerre au Japon. Taxé d’isolationniste pour cette position, il voit sa renommée décliner quelque peu après la publication de ses derniers ouvrages. Il n’en reste pas moins considéré comme l’un des historiens américains[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Encyclopædia Universalis. BEARD CHARLES (1874-1948) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 15/09/2015

Média

Charles A. Beard - crédits : Library of Congress, Washington, D.C.

Charles A. Beard

Autres références

  • HISTOIRE (Domaines et champs) - Histoire des relations internationales

    • Écrit par
    • 4 392 mots
    ...privilégient les archives des chancelleries et les relations interétatiques sans prendre en considération les mouvements de l'économie et de la société. Charles Beard (1874-1948), passant à la fin de sa vie de l'étude de l'histoire nationale américaine à celle des relations internationales, critique cette...