CAṆḌĪ-DĀS BADU (XIVe-XVe s.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'un des poètes les plus célèbres du Bengale, Badu Chandîdâs (Caṇḍī-Dās) vécut à des dates imprécises, probablement situées entre 1350 et 1450. On dit de lui qu'il fut l'humble desservant d'un temple de la Déesse dans le village où il naquit (district de Birbhum). Ses contemporains furent cependant frappés par la fréquence de ses « extases », dont il sortait en chantant des cantiques inspirés : certains ont été conservés. Tombé amoureux d'une jeune lavandière, Chandîdâs la prit avec lui, encourant de ce fait l'hostilité de ses pairs, car c'était déroger gravement. Menacé d'excommunication, il se défendit en chantant les louanges de sa compagne en qui, disait-il, il fallait voir Râmî elle-même (ou : Târâ, ou Râdhâ ; ces divers noms désignant la Déesse en liaison avec Râma, Krishna, ou le Buddha). On ignore ce qu'il advint au poète par la suite, mais il semble que Chandîdâs ait été assassiné sur ordre d'un prince local dont il avait séduit l'épouse.

—  Jean VARENNE

Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur à l'université de Lyon-III

Classification

Autres références

«  CANDI-DAS BADU ( XIV e - XV e s.)  » est également traité dans :

BENGALI LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • France BHATTACHARYA, 
  • Jharna BOSE
  •  • 5 137 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'époque de « Gaur » »  : […] À l'époque de « Gaur », avant la conquête musulmane, dès le vii e  siècle, apparaissent des œuvres écrites en sanskrit, mais dans un style typiquement bengali. Les charya sont les premières œuvres composées directement en bengali entre 950 et 1100. Chargés de symboles et chantés dans une langue ésotérique suivant les formes modales des raga, ils viennent de maîtres bouddhistes dont le culte était […] Lire la suite

PASTORALE, genre littéraire

  • Écrit par 
  • Daniela DALLA VALLE CARMAGNANI, 
  • Jacqueline DUCHEMIN, 
  • ETIEMBLE, 
  • Charlotte VAUDEVILLE
  •  • 6 897 mots

Dans le chapitre « Les amours de Kṛṣṇa et de Rādhā »  : […] Rādhā n'apparaît pas dans les Purāṇas , récits légendaires composés en sanscrit – ou du moins son nom ne s'y trouve pas. Mais dans les provinces orientales, au Bengale et au Bihar, dès le xiv e  siècle, se développe une remarquable littérature composée essentiellement de chansons sur le thème des amours de Kṛṣṇa et Rādhā. Le décor est toujours le même : la solitude boisée du Vṛndāban, émaillé de f […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean VARENNE, « CAṆḌĪ-DĀS BADU (XIVe-XVe s.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/candi-das-badu/