BUTLER SAMUEL (1835-1902)

Fils d'un pasteur anglican, Samuel Butler grandit dans un milieu familial bourgeois et moralisant, « victorien » en un mot. Si ses études, au sortir de Cambridge devaient normalement le conduire à une carrière ecclésiastique, sa foi ne résista pas à l'épreuve de l'expérience. Il émigra alors en Nouvelle-Zélande où il vécut pendant quatre ans en élevant des moutons. Il rentra en Angleterre presque riche, en 1864. Mais la faillite de certaines entreprises canadiennes le laissa à peu près ruiné. La mort de son père, en 1886, le libéra enfin de ses soucis financiers. Cependant il n'avait cessé d'écrire. Il accumulait des milliers de notes qui fournissent de lui aujourd'hui le meilleur portrait intellectuel.

L'œuvre de ce touche-à-tout des lettres, de la science et des arts, qui, par certaines de ses révoltes contre « l'établissement » moral et social, fait figure de grand précurseur, comprend une vingtaine de volumes dont on ne citera ici que les principaux : deux récits « utopiques » nourris d'amusants paradoxes, Erewhon (1872) et Retour à Erewhon (1901) ; quatre ouvrages sur l'évolution biologique, où s'affirment ses conceptions vitalistes, dont La Vie et l'habitude (1878) et Chance ou adresse ? (1886) ; des flâneries artistiques et touristiques : Alpes et sanctuaires du Piémont (1881) ; des traduction de L'Iliade (1898) et de L'Odyssée (1900) ; une étude topographique de L'Odyssée, démontrant qu'elle a été écrite en Sicile, et que son auteur n'est autre que la Nausikaa du poème (1897) ; enfin une édition des Sonnets de Shakespeare. Mais les ouvrages, tous deux posthumes, qui font le plus pour sa renommée littéraire sont le roman, en partie autobiographique, Ainsi va toute chair (1903), et ses Carnets de notes (1912). La plupart de ses publications ont été traduites en français par Valery Larbaud.

—  Jean-Baptiste FORT

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 1 page

Écrit par :

  • : professeur honoraire à la faculté des lettres et sciences humaines de Paris

Classification

Autres références

«  BUTLER SAMUEL (1835-1902)  » est également traité dans :

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Elisabeth ANGEL-PEREZ, 
  • Jacques DARRAS, 
  • Jean GATTÉGNO, 
  • Vanessa GUIGNERY, 
  • Christine JORDIS, 
  • Ann LECERCLE, 
  • Mario PRAZ
  •  • 28 339 mots
  •  • 28 médias

Dans le chapitre « Le poème héroï-comique et la satire »  : […] Dans la seconde moitié de ce siècle, Samuel Butler (1612-1680) s'essaya au poème héroï-comique avec Hudibras qui fustige l'hypocrisie puritaine dans la grotesque figure de Hudibras (le type du presbytérien) et de son écuyer Ralph (le non-conformiste). Satires et poèmes héroï-comiques s'inspiraient de modèles français, car les courtisans de Charles II rapportèrent de leur exil en France un reflet […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Baptiste FORT, « BUTLER SAMUEL - (1835-1902) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/butler-samuel-1835-1902/