BUJUMBURA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Capitale du Burundi, Bujumbura, l'ancienne Usumbura, située à l'extrémité nord-est du lac Tanganyika (775 m d'altitude), se trouve en situation excentrée sur le territoire burundais. Les Pères blancs, suivis par les militaires allemands, s'y installent en 1897, près du grand marché de Mukaza. Le site, ouvert sur la plaine de la Ruzizi au nord, se resserre au sud entre le lac et le versant oriental de la dorsale Congo-Nil, traversé par des rivières torrentueuses. Le climat tropical (23 0C), à faible pluviométrie (861 mm), est tempéré par la brise du lac.

Burundi : carte administrative

Burundi : carte administrative

Carte

Carte administrative du Burundi. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Poste militaire et centre commercial pendant la période allemande, la ville devient, sous le mandat belge, le chef-lieu du Ruanda-Urundi et la porte de l'empire colonial belge vers l'océan Indien, via le lac et le chemin de fer tanzanien. Lors de l'accession du Burundi à l'indépendance, en 1962, Bujumbura compte 50 000 habitants, 92 000 en 1971, 157 000 en 1979 et 236 000 en 1990. Cette croissance soutenue est due au fait que Bujumbura est la seule ville importante du pays, vers laquelle affluent tous les migrants. Elle atteint 550 000 habitants en 2006. Le tiers de la superficie de la ville est occupé par l'agriculture vivrière : riz, manioc, bananes et cultures maraîchères.

Les fonctions de capitale se concentrent dans le quartier administratif et commercial du centre-ville, aux larges avenues ombragées, enserré par les quartiers résidentiels, Rohero I et II, qui se prolongent au nord et au sud par de nouveaux quartiers, alors que, à l'est, des villas luxueuses, noyées dans une végétation tropicale, montent à l'assaut du versant. À l'ouest, « le quartier asiatique » se partage entre les échoppes d'artisanat moderne et les bazars pakistanais.

Le long du lac, les activités de loisirs sont limitées par les infrastructures du port, par la pêche – qui est en pleine restructuration –, et par le quartier industriel aux entreprises variées : déparchage du café (action de débarrasser les grains de café de leur enveloppe), huilerie, savonnerie, laiterie, brasserie, textile, plastiques, [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

  • : docteur en géographie, docteur d'État ès lettres et sciences humaines, professeur de géographie à la retraite (universités de Brazzaville, de Bujumbura, de Butare, de Ouagadougou et de Nouakchott)

Classification


Autres références

«  BUJUMBURA  » est également traité dans :

BURUNDI

  • Écrit par 
  • Christian THIBON
  •  • 8 322 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Une décolonisation conflictuelle et une cristallisation ethnique »  : […] Cependant, l'indépendance octroyée le 1 er  juillet 1962 ne permet pas la réalisation du projet nationaliste de modernisation conservatrice. Certes, le pays n'est guère prêt, en raison du faible nombre des élites universitaires et de la situation originale de Bujumbura, une ville plus cosmopolite que burundaise, un centre extra-coutumier dont le développement s'est distingué du reste du royaume d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/burundi/#i_34949

Pour citer l’article

Pierre SIRVEN, « BUJUMBURA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bujumbura/