BOURDAINE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'écorce de la bourdaine (Frangula alnus Miller ou Rhamnus frangula L. ; rhamnacées), violacée et mouchetée de claires lenticelles liégeuses, est sans doute le meilleur purgatif végétal de la flore européenne. On le sait au moins depuis le xiiie siècle (Pietro Crescenzi), mais les premières descriptions et figures de l'arbrisseau datent de la Renaissance (Tragus, Matthioli, Dodoens). On distingua assez tôt les effets de la drogue fraîche, purgative et vomitive, de ceux, laxatifs, de l'écorce sèche. Des travaux récents ont précisé sa composition et ses usages.

L'écorce de bourdaine renferme des composés anthraquinoniques (franguline en particulier) qui se dédoublent en sucres et en oxyméthylanthraquinones à action laxative. Fraîche, elle possède un principe amer irritant (rhamnotoxine) qui disparaît à l'ébullition et à la dessiccation. Le produit officinal devrait avoir au moins trois ans. Ce laxatif doux, également cholagogue, vermifuge, favoriserait en sus le travail de la rate ; il combat très efficacement la constipation. Particulièrement indiquée dans les cas de sensibilité de l'intestin, aux femmes enceintes, aux hémorroïdaires, à ceux qui ont subi une opération de l'abdomen, aux enfants, la bourdaine est bénéfique aux hépatiques, aux obèses, contre la cellulite. Elle ne produit ni irritation ni accoutumance. Son action est cumulative, durable après administration. Il faut, pour l'infusion, 15 à 30 grammes par litre d'eau (ou une cuillerée à café d'écorce brisée par tasse) ; aromatiser à la menthe, à l'anis, etc. ; une tasse le soir. On peut prendre la poudre d'écorce (de 1 à 2 g dans de la confiture) au début des repas. La décoction a été employée utilement en usage externe contre la gale et certaines dermatoses. Les fruits, non comestibles, irritants, sont tinctoriaux. Verts, ils teignent la laine en jaune, mûrs en gris bleuâtre, mûrs et fermentés en un vert très résistant.

—  Pierre LIEUTAGHI

Écrit par :

Classification

Autres références

«  BOURDAINE  » est également traité dans :

RHAMNALES

  • Écrit par 
  • André LAWALRÉE
  •  • 2 192 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les Rhamnacées »  : […] On dénombre actuellement cinquante-huit genres et plus de neuf cents espèces de Rhamnacées, habitant les zones tempérées et chaudes ; des restes fossiles connus datent du Crétacé supérieur. Les Rhamnacées sont presque toutes arbustives, quelquefois épineuses ou lianescentes, certaines espèces s'agrippant au moyen de crochets ou de vrilles. Les feuilles stipulées, sauf chez les Phylica , alternes o […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre LIEUTAGHI, « BOURDAINE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/bourdaine/