BI FEIYU (1964- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Bi Feiyu naît en 1964 à Xinghua (province du Jiangsu). Diplômé de chinois de l’Institut normal de Yangzhou en 1987, il a enseigné pendant cinq ans, puis travaillé comme journaliste. En 2013, il devient officiellement professeur à l’université de Nankin, une reconnaissance universitaire dont avaient déjà bénéficié avant lui d’autres écrivains comme Wang Anyi ou Mo Yan.

Bi Feiyu commence à attirer l’attention de la critique vers le milieu des années 1990 avec ses nouvelles « Shi shui zai shenye shuohua » (« Qui parle au cœur de la nuit ? »,1995) et « Buruqi de nüren » (« La femme qui allaitait »,1996). Il entre en 1998 à l’association des écrivains du Jiangsu. Ces premiers succès sont confirmés un peu plus tard avec Qingyi (L’Opéra de la lune, 2000), puis Yumi (2003), un roman en trois parties dont la traduction intitulée Three Sisters obtiendra en 2010 le Man Asian Literary Prize, et le long roman Pingyuan (La Plaine, 2005). En Chine même, il s’est vu décerner les prix les plus prestigieux, notamment le prix Lu Xun, qui lui sera attribué à deux reprises, et le prix Mao Dun en 2011 pour Tuina (Les Aveugles, 2008). On lui doit aussi le scénario et la version romanesque, sous le titre Shanghai wangshi (Le passé de Shanghai, 2003 ; en français Les Triades de Shanghai) du film de Zhang Yimou Shanghai Triad, lui-même inspiré d’un roman de Li Xiao. Son écriture raffinée et inventive, remarquable par sa richesse métaphorique, lui a valu de devenir, au seuil des années 2010, avec Mo Yan et Yu Hua, un des trois écrivains chinois les plus en vue.

Les nouvelles et romans de Bi Feiyu se déroulent le plus souvent à la campagne, et pour plusieurs d’entre eux à la fin de la révolution culturelle. Mais sa perspective n’est ni celle de la grande histoire, ni celle de la quête des racines. Appartenant à la nouvelle génération des écrivains nés dans les années 1960, il pratique un réalisme du quotidien, attentif aux aspirations et aux désirs, notamment sexuels, des individus. Ses personnages, féminins surtout, cherchent désespérément à s’imposer ou [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'Institut national des langues et civilisations orientales, directrice de l'équipe ASIES

Classification

Pour citer l’article

Isabelle RABUT, « BI FEIYU (1964- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bi/