RHEIMS BETTINA (1952- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La fiction photographique

Publiée régulièrement en couverture de magazines internationaux, Bettina Rheims poursuit ses essais sur la beauté féminine par des séquences isolées comme Just Like a Woman, ou à travers The Book of Olga (2008), avec un texte de Catherine Millet. Cette production exceptionnellement dense donne lieu en 2008 à une nouvelle rétrospective, Can You Find Happiness, montée avec le critique Philippe Dagen en mars au C/O Berlin et en septembre à la fondation FORMA à Milan. La collaboration avec Serge Bramly se poursuit en 2010 avec la création de Rose, c'est Paris. Cette fiction photographiée et filmée qui se souvient de l’imagerie du roman populaire et du surréalisme est construite en treize épisodes à partir de la relation d'un personnage à la ville.

Avec Gender Studies (2012), Bettina Rheims revient sur le thème de l'androgynie, de l'identité sexuelle qui se cherche et du transgenre. À la suite des Modern Lovers et du travail particulier réalisé en 1993 autour du jeune personnage de Kim Harlow, la photographe offre une nouvelle visibilité à son questionnement sur une féminité qui dépasse le phénomène de mode ou le trait de société et qui trouve son prolongement dans l'étonnante série entamée en 2014 avec les Détenues, portraits réalisés dans des conditions proches du studio de soixante femmes exécutant leur peine de prison dans quatre établissements pénitentiaires de France. Les éditions Taschen ont publié une monographie de Bettina Rheims en 2015.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages






Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Hervé LE GOFF, « RHEIMS BETTINA (1952- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bettina-rheims/