HALLER BERNARD (1933-2009)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Humoriste suisse. Né à Genève, Bernard Haller appartient à une famille riche qui se retrouvera ruinée pendant la Seconde Guerre mondiale. Après avoir fait ses premiers pas au cabaret Chez Gilles à Lausanne, il « monte » à Paris en 1957. Il se produit notamment à La Vieille Grille, pépinière de jeunes talents. Mais c'est seulement à partir des années 1970 qu'il commence vraiment à se faire connaître. En 1971, il donne un premier one-man-show au Théâtre de la Michodière. Là s'impose le style qui va être le sien durant ces années-là : un jeu verbal continu, un comique de l'absurde qui s'appuie sur les allitérations, les répétitions, les jeux de mots (Et alors ?, prix du Brigadier 1972 ; Un certain rire incertain ; Vis-à-vie). À partir des années 1980, ce « mélan-comique », comme il aimait à se définir, privilégie une carrière d'acteur au théâtre (Fregoli, 1991, sous la direction de Jérôme Savary) et au cinéma (Signé Furax, M. Simenon, 1980 ; Max mon amour, N. Oshima, 1985 ; Les Poupées russes, C. Klapisch, 2005) ainsi qu'à la télévision.

Jérôme Savary monte Fregoli

Jérôme Savary monte Fregoli

photographie

Amoureux de la Belle Époque, Jérôme Savary ne pouvait qu'être séduit par le personnage de Fregoli, le maître de l'illusion. Il monta ce spectacle en 1991, avec Bernard Haller dans le rôle-titre. 

Crédits : Micheline Pelletier/ Sygma/ Getty Images

Afficher

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« HALLER BERNARD - (1933-2009) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-haller/