BÉATRICE dona (morte en 1706)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Âgée de vingt-deux ans environ en 1704, Chimpa Vinta, appelée dona Béatrice après son baptême, a joué un rôle important mais éphémère dans l'histoire du Kongo. Le pays était alors en proie à l'anarchie, parcouru par les négriers portugais, pillé et dépeuplé. La capitale, San Salvador, était abandonnée depuis vingt ans, et le roi du Kongo, Pedro IV, intronisé en 1696, refusait de venir y résider. Dona Béatrice, qui prétendait avoir eu des visions et se croyait possédée par saint Antoine, exhorta le roi à réintégrer sa capitale qu'elle présentait comme la ville où serait né le Christ, Nsundi étant celle où il aurait reçu le baptême. En revenant à San Salvador, Pedro IV devait prouver que la terre des Noirs était la véritable Terre sainte et que les Kongo, adeptes de cette nouvelle religion, connue sous le nom de mouvement antonien, étaient les véritables « élus de Dieu ». En moins de deux ans, l'ensemble de la population adhéra à cette religion nationale et chrétienne. Sous la pression des missionnaires blancs, le roi Pedro IV fit arrêter la jeune dona Béatrice que l'on découvrit en train d'allaiter son enfant, né, prétendait-elle, de l'intervention du Saint-Esprit. Elle fut brûlée vive, le 2 juillet 1706, le nom de Jésus à la bouche.

Cette religion n'est pas sans rappeler certains syncrétismes africains, particulièrement florissants chez les Kongo, notamment le kimbanguisme prêché à partir de 1921 par Simon Kimbangu (ou Kibangou) repris ensuite dans les mouvements de l'amicalisme d'André Matswa et du kalisme de Simon Mpadi.

—  Alfred FIERRO

Écrit par :

  • : archiviste-paléographe, conservateur à la Bibliothèque nationale

Classification

Autres références

«  BÉATRICE dona (morte en 1706)  » est également traité dans :

KONGO ROYAUME DU

  • Écrit par 
  • Georges BALANDIER
  •  • 4 724 mots

Dans le chapitre « Les dieux »  : […] Le système religieux des Kongo est pluraliste, et il l'est demeuré même après la christianisation. La divinité suprême ( Nzambi ampungu ), jamais matérialisée et inaccessible, ne peut recevoir aucun culte, bien qu'elle soit à l'origine de toute chose et impose les châtiments les plus graves, devant lesquels l'homme se découvre sans recours. C'est avec les « dieux inférieurs », selon la formule d […] Lire la suite

Les derniers événements

France. Démission du président de la FFSG Didier Gailhaguet. 3-21 février 2020

patineuses de haut niveau, Sarah Abitbol, Hélène Godard, Anne Bruneteaux et Béatrice Dumur, qui affirment avoir été victimes de violences sexuelles de la part de trois entraîneurs entre la fin des années 1970 et le début des années 1990, alors qu’elles étaient mineures. Didier Gailhaguet est accusé […] Lire la suite

Attribution du prix Nobel de la paix à l’ICAN. 6 octobre 2017

Constatant que « le risque d’une utilisation des armes nucléaires est plus grand qu’il ne l’a été depuis longtemps », le comité Nobel norvégien attribue le prix Nobel de la paix à la Campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires (ICAN). Créée en 2007 et dirigée par Beatrice Fihn […] Lire la suite

France. « Jour de colère » contre le président François Hollande. 26 janvier 2014

Dix-sept mille personnes selon la police – cent soixante mille selon les organisateurs – participent à Paris au « jour de colère » contre le président François Hollande, dont elles demandent la démission, à l'appel, notamment, du Printemps français de Béatrice Bourges, qui regroupe les opposants […] Lire la suite

France. Mouvement d'opposition à la « théorie du genre ». 24-29 janvier 2014

Belghoul, proche de la formation d'extrême droite Égalité et réconciliation d'Alain Soral, et soutenu par des associations catholiques intégristes comme Civitas et par le Printemps français de Béatrice Bourges – collectif des adversaires de la loi sur le « mariage pour tous ». Les rumeurs diffusées […] Lire la suite

Pour citer l’article

Alfred FIERRO, « BÉATRICE dona (morte en 1706) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/beatrice-dona-morte-en-1706/